Accueil / Transport /

Dans le transport routier aussi, l’union fait la force !

, par Iwen Layec

Nés dans les années 1990 et 2000, les groupements de PME font désormais partie du paysage routier français qu’ils ont, à bien des égards, contribué à restructurer. Adossés à d’importantes flottes de véhicules ils peuvent désormais rivaliser avec des opérateurs puissants en intégrant les nouvelles technologies.

A l’échelle de l’Europe, le groupement dans les transports et la logistique sous statut de coopératives d’associations ou de SAS est une spécificité française. Les principaux sont Astre, Flo, Evolutrans, Tred Union, France Benne et France Plateaux. A la tête d’une offre globale comprenant au moins un réseau palettisé, les quatre premiers sont généralistes, tandis que les deux autres sont spécialisés : l’un dans le transport des vracs, liquides ou solides, l’autre dans les prestations réalisées au moyen de véhicules plateaux.
Des PME plus fortes sur le marché
Avec un effectif cumulé de 52 000 collaborateurs, ils consolident une flotte de 81 500 véhicules dont 37 000 moteurs…et un chiffre d’affaires de 7 Mds€ !
« Nous représentons les 500 plus belles PME du secteur », déclare Joël Vigneron, président de l’Alliance professionnelle du transport routier. Créée en 2012, cette structure porte la voix des principaux groupements de transporteurs routiers de marchandises et souhaite jouer un « rôle de sentinelle et d’aiguillon » auprès des pouvoirs publics et des syndicats patronaux de la filière.
« La seule préoccupation de l’Alliance est d’améliorer notre environnement business et ne se substitue pas aux organisations professionnelles » souligne Joël Vigneron. De son côté le directeur de l’Observatoire du véhicule industriel, Jean-Michel Mercier confirme aussi l’importance prise par les groupements de transporteurs en France « devenus une véritable force d’achat ils pèsent dans les négociations commerciales ».
Composés de sociétés familiales qui en sont actionnaires, ces groupements forment des réseaux nationaux denses et maillés avec, pour points communs, une très forte implication de leurs membres, tous chefs d’entreprise, et la volonté affichée d’un respect de valeurs humaines fortes tout comme d’un solide esprit collectif. La procédure de recrutement de nouveaux adhérents se veut respectueuse de ces fondamentaux au travers de procédures de cooptation, de vérification de la solidité financière incluant même des périodes probatoires.
Le recrutement d’un nouveau membre répond généralement à la volonté du groupement de se renforcer dans une zone géographique ou dans un métier mais elle peut aussi prendre en compte la candidature spontanée d’une entreprise.
D’un point de vue historique les groupements se sont construits à l’initiative de PME qui y ont vu un moyen de faire pièce sur le marché à des groupes intégrés puissants en offrant une alternative capable de prendre part aux appels d’offres des grands donneurs d’ordres.
Pour Joël Vigneron, il s’agissait de « sortir de l’isolement, créer des synergies techniques et commerciales, et développer des partenariats avec les fournisseurs ».

Retrouvez l’intégralité du dossier consacré aux groupements du transport routier dans le numéro 163 de Stratégies Logistique.

Erick Demangeon

Le magazine et les hors-séries

Stratégies Logistique 163 - Février / Mars 2017

Stratégies Logistique n°163 est paru.

Hors-série n°11 - World Class Logistics

Téléchargez ce hors-série consacré à l’événement World Class Logistics, qui s’est tenu à Paris - La Défense le 13 décembre 2016.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.

Hors-série n°10 - Value Chain Parts

Téléchargez ce hors-série consacré à l’événement Value Chain Parts, qui s’est tenu à Lyon le 22 novembre 2016.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.