Accueil / Environnement /

ECO2Fret : LA solution à l’écotaxe

, par Gilles Solard

Philippe Mangeard, le fondateur de la société TK Blue, a trouvé une solution immédiate et peu coûteuse de remplacement de l’écotaxe.

Tout le monde sait que l’écotaxe n’est pas passée dans le timing voulu par le gouvernement qui est aujourd’hui à la recherche d’une solution pour améliorer le dispositif existant. L’agitateur de neurones qu’est Philippe Mangeard croit bien avoir trouvé cette solution. Il s’agirait tout simplement de se passer de ces fameux portiques mis en place sur les routes pour calculer le nombre de kilomètres parcourus par les véhicules industriels de plus de 3,5 tonnes.
Cette solution, c’est le décret 2011-1336 du 24 octobre 2011 qui rend obligatoire l’information sur les émissions de CO2 des prestations de transport depuis le 1e octobre 2013. Un décret passé presque inaperçu tant il a été occulté par les révoltes bretonnes. Or cette information est également le moyen de disposer d’une mesure du transport effectué. Cette mesure n’est plus un nombre de kilomètres mais une émission de CO2. Connaissant le nombre de kilomètres parcourus par les camions et le rendement ciblé par cette taxe, il suffirait simplement de réaliser une conversion entre les kilomètres et l’émission de CO2...
La proposition ECO2Fret est donc tout simplement une dispositif de collecte de cette information, à l’identique de celle de la TVA. L’information sur les émissions comporte cependant quatre niveaux selon la précision de l’information donnée (Cf : SL n°143 p.24). Pour Philippe Mangeard, la solution n’est pas difficile à trouver : il suffit de taxer l’émission de CO2 en fonction du niveau de calcul retenu. Plus la mesure du transport est fine et nécessite des outils pointus, moins le CO2 est taxé.
Grâce à cette proposition, Philippe Mangeard estime qu’en recueillant l’information auprès du chargeur, on évite tout conflit de calcul avec les transporteurs. La solution a en outre le mérite de ne nécessiter ni équipement, ni investissement, ni contrat de concession. Elle permet de rembourser Ecomouv’ en deux ou trois ans grâce aux économies réalisées chaque année par rapport aux 250 millions d’euros de coûts annuels de service à payer pendant 9 ans. Et elle a enfin le mérite d’une grande simplicité tout en étant incitative à trouver des solutions de transport moins coûteuses et donc multimodales.
Que faire des portiques dans ce cas ? « Il faut les garder et mettre en place les équipements nécessaires pour faire payer l’eurovignette », explique Philippe Mangeard. Une solution immédiate et peu coûteuse donc. Tellement simple cependant qu’elle va avoir du mal à faire son chemin auprès des instances autorisées. Cela ne dit pas non plus ce qu’il adviendra de l’équipement GPS obligatoire à bord des camions...

Le magazine et les hors-séries

Stratégies Logistique 177 - Juin / Juillet 2019

Stratégies Logistique n°177 est paru.

Hors-série n° 18 - Retail Chain

Téléchargez ce hors-série consacré à l’événement Retail Chain, qui s’est tenu à Paris le 10 avril 2019.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.

Hors-série n°17 - World Class Logistics

Téléchargez ce hors-série consacré à l’événement World Class Logistics, qui s’est tenu à Paris-La Défense le 5 décembre 2018.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.