Accueil / Supply chain management /

JDA tire la sonnette d’alarme

, par Gilles Solard

Une étude conduite par JDA Software révèle que la majorité des entreprises pilotent leur supplychain en regardant dans leur rétroviseur plutôt qu’en regardant le futur.

Les industriels européens n’arrivent pas à utiliser efficacement les données et les analyses qui en découlent quand il s’agit de planification et de segmentation de la supplychain, selon une étude conduite par JDA Software Group et WMG, à l’University de Warwick. Seulement 18% d’entre eux prennent en compte les données, passées, présentes et futures, dans leur processus de planification de leur supply chain, et seuls 39% estiment avoir des modèles de segmentation basés sur les données. Au final, près d’un quart des entreprises (23%) reconnaissent avoir une approche empirique plutôt que basée sur les données.
Les résultats de l’étude (réalisée à l’automne 2016 auprès de 101 grandes entreprises manufacturières) suggèrent que certaines organisations n’ont pas la capacité d’adapter leur supplychain à leurs besoins business, et que le manque de capacité d’analyse est monnaie courante. "Une stratégie de différentiation nécessite d’avoir une approche centrée sur le client qui suppose un degré de connectivité et de synchronisation sans précédent entre la supply chain de fabrication, et la supply chain de distribution", explique Franck Heureux, directeur général Europe de l’éditeur. Or ce n’est apparemment pas le cas : seuls 29% des répondants disent que leur approche était faite de manière « top down », ce qui signifie que la nature stratégique de la segmentation n’est pas reconnue en pratique. Les approches fonctionnelles et en silos continuent donc d’être la norme.
"La segmentation de la supplychain devrait être la loupe qui grossit les signaux complexes venant du marché, afin d’aider les entreprises à configurer leur supplychain, s’assurant que celle-ci soit adaptée aux objectifs de l’entreprise et apportant une rentabilité maximale", analyse de son côté le professeur Janet God, de l’Université de Warwick, qui regrette que 17% seulement des répondants ont intégré des processus orientés business au sein de leur gestion opérationnelle. " Les processus business offrent la possibilité de connecter l’ensemble de sa supplychain, de créer de l’intégration, et de fournir de la valeur au client avec un coût minimal pour la supplychain  », ajoute-t-il. Il y a donc du potentiel d’amélioration de la part de l’industrie manufacturière pour aligner la gestion de la supplychain, le développement de nouveaux produits et la relation client.

Le magazine et les hors-séries

Stratégies Logistique 163 - Février / Mars 2017

Stratégies Logistique n°163 est paru.

Hors-série n°11 - World Class Logistics

Téléchargez ce hors-série consacré à l’événement World Class Logistics, qui s’est tenu à Paris - La Défense le 13 décembre 2016.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.

Hors-série n°10 - Value Chain Parts

Téléchargez ce hors-série consacré à l’événement Value Chain Parts, qui s’est tenu à Lyon le 22 novembre 2016.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.