Accueil / Le magazine /

Stratégies Logistique n° 136

La logique floue d’Amazon

, par Gilles Solard

Voir un extrait | Acheter ce numéro | Voir le sommaire

Annoncée en grandes pompes sur les medias nationaux le 25 juin dernier, l’arrivée d’Amazon sur un troisième site logistique à Chalon-sur-Saône en Bourgogne a suscité un engouement encore inconnu des Français pour la logistique. « On va recruter jusqu’à 1000 emplois d’ici novembre 2012 », jubile Frédéric Duval, directeur des opérations d’Amazon.fr Logistiques SAS, lors d’une conférence de presse à laquelle la presse professionnelle n’était d’ailleurs pas invitée.

Après Orléans en 2007 et Montélimar en 2010, le numéro un mondial du commerce en ligne ouvre donc une troisième plateforme dans un bâtiment existant de 40 000 m2. La première question qui se pose est d’essayer de comprendre le ratio entre la surface et le nombre d’emplois. A croire que la logistique fait mieux que l’automobile ! A supposer que 7 emplois sur 10 soient des emplois intérimaires qui prendront place au moment des fêtes de fin d’année, on comprend déjà mieux la logique Amazon qui préfère le flou pour obtenir le maximum de subventions de l’Etat et des collectivités locales.

Amazon pratique une logistique à l’ancienne qui fait de moins en moins partie du paysage

De fait la logistique d’Amazon reste une logistique totalement manuelle. Les quelques images aperçues à la télévision montre en effet un fourmillement d’hommes et de femmes se déplaçant dans un labyrinthe d’étagères où sont entreposés les livres, disques et autres DVD proposés par le e-commerçant. Mais pourquoi des étagères de 2 mètres dans un entrepôt de 10 mètres sous ferme ? Il faut savoir qu’aux Etats-Unis, Amazon utilise des trieurs cross belt (lire page 16 et suivantes), ce qui semble tout à fait logique compte tenu de la typologie de produits vendus par l’entreprise américaine. Une technologie qui appelle, elle, des emplois qualifiés.

Bref, Amazon pratique en France une logistique à l’ancienne, qui fait pourtant de moins en moins partie du paysage. Dommage ! Une fois de plus, le manuel est opposé à l’automatisation qui fait encore peur. Et pourtant, a-t-elle vidé l’industrie de ses emplois ? Bien au contraire. Il reste encore bien du chemin à parcourir pour faire passer cette idée…

Achat du numéro 136 France

Achat du numéro 136 international

17€ 20€

Bon de commande

Vous préférez payer par chèque ou par virement ?
Téléchargez le bon de commande.

Feuilletez un extrait de ce numéro :

Sommaire

DECOUVRIR

  • 3 Edito
  • 6 Tableau de bord
  • 8 Retours d’expérience
  • 10 Carnet
    Michel Akavi, pdg de DHL Express France
  • 11 Environnement
  • 12 Economie
  • 13 Entreprise
    Hub Telecom vise les 100 millions
    BFC, intermédiaire des éditeurs
  • 15 Immobilier
  • 16 Site du mois
    Coliposte passe au cross belt

PARTAGER-COMPRENDRE

  • 20 Interview
    Luc Nadal, directeur général de Gefco
  • 22 Témoignage
    Comment Kärcher a externalisé sa logistique
  • 24 Enquête
    Roissy CDG tire son épingle du jeu
  • 28 Enquête
    Le délai, outil marketing du e-commerce

APPROFONDIR

  • 34 Dossier : La mobilité professionnelle
    Le champ de la mobilité s’élargit de jour en jour et touche notamment à la logistique qui n’est plus cantonnée aux entrepôts.

ACHETER

  • 44 Les imprimantes logistiques
  • 50 Index des sociétés

Le magazine et les hors-séries

Stratégies Logistique 179 - octobre / novembre 2019

Stratégies Logistique n°179 est paru.

Supplément SIMI 2019

Téléchargez ce supplément consacré à l’immobilier logistique et au salon SIMI, qui se tient à Paris du 11 au 13 décembre 2019.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.

Hors-série n° 18 - Retail Chain

Téléchargez ce hors-série consacré à l’événement Retail Chain, qui s’est tenu à Paris le 10 avril 2019.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.