Accueil / L’invité /

Lancement de l’Institut du Commerce

Xavier Hua

, par Luc Battais

Nouvelle association lancée officiellement le 21 février, l’Institut du Commerce réunit ECR France, IFLS et l’IFM sous la bannière commune du « partage » et de la « prospective ». Directeur général de l’Institut, Xavier Hua livre le contenu de sa feuille de route.

Stratégies Logistique : Quelle est la genèse de l’Institut du Commerce quelle est sa vocation ?

Xavier Hua : L’idée d’un rapprochement entre les trois associations à l’origine de la création de l’Institut n’est pas tout à fait nouvelle. L’IFM et l’IFLS ont plus de 40 ans d’existence, ECR est plus récente mais tout au long de leur histoire ces associations ont périodiquement évoqué cette possibilité, sachant que sur de nombreux sujets elles travaillaient déjà ensemble. Leurs structures étaient semblables, de même que leur gouvernance et pour une bonne part leurs adhérents étaient les mêmes acteurs économiques, ceux du commerce de la distribution et les industriels du secteur des PGC. Mais chacun intervenait sur un maillon différent de la supply chain. De façon schématique, l’Institut français du libre service (IFLS) s’intéressait à la partie commerce produisant des études de géomarketing, proposant des retails tours tandis que l’ Institut français du merchandising focalisait son action sur le fonctionnement de la relation client au sein des magasins. De son côté ECR France menait ses travaux dans le segment de la supply chain immédiatement en amont, celui des logistiques d’approvisionnement aboutissant... Aux magasins. Les trois associations étaient paritaires réunissant industriels et distributeurs dans une même démarche collaborative de partage des compétences et de retour d’expérience. Le rapprochement qui se concrétise aujourd’hui est né il y a un peu plus d’un ans quand ECR France s’est interrogé sur ce qu’il convenait d’engager pour compléter sa proposition de valeur de façon à répondre aux attentes de ses adhérents. Cela dans un contexte de profonde mutation du commerce, dans sa structure et dans ses pratiques. Assez vite il est apparu aux uns et aux autres, que le moment était venu de réunir l’offre des trois associations au sein d’une seule plate-forme collaborative qui déploierait son action de façon cohérente par rapport aux évolutions du commerce.

S.L. : L’Institut du commerce doit-il être considéré comme une nouvelle organisation professionnelle ?

X.H. Cela dépend de ce que l’on entend par « organisation professionnelle ». Sur ce sujet, le rôle de l’Institut du Commerce ne sera pas différent de celui de trois associations qui le constituent aujourd’hui. Nous serons un lieu de réflexion, d’études et de partage du savoir entre nos adhérents. Nous allons continuer à construire des pilotes de façon à tester des organisations, des techniques, de nouvelles technologies, à réaliser des études, des formations. A ce titre nous interviendrons comme nous le faisons déjà sur des question techniques en appui d’organisations comme l’ Ilec, l’Ania ou d’autres. Notre cadre déontologique restera le même. L’Institut du Commerce n’entrera dans aucune discussion, activité ou démarche, qui pourrait, de sa part ou de celles de ses membres et participants, enfreindre les lois de la concurrence. Et ceci s’applique non seulement aux réunions officielles mais aussi aux discussions informelles avant, pendant et après les réunions. En termes de structures, l’Institut du Commerce remplace les 3 associations existantes : les sociétés adhérentes bénéficieront de toute l’offre de services avec une seule adhésion au lieu de plusieurs.
La structure ECR France est remplacée par celle de l’Institut du Commerce mais la démarche ECR reste bien présente au sein de l’Institut, la marque continuera d’être utilisée pour certaines activités et l’appartenance au réseau international des ECR est également conservée.

S.L. : Qui sont ses adhérents ?

X.H. : L’Institut du Commerce regroupe aujourd’hui près de 250 entreprises, distributeurs, industriels, foncières, prestataires (logistiques et services) dans une quinzaine de secteurs d’ activités (alimentaire, non-alimentaire, bricolage,
biens culturels, électronique, parfumerie sélective, ameublement, pharmacie, jouet)

S.L. : De quoi sera composée votre offre de services ?

Nous avons d’ores et déjà établi une programmation d’ateliers de réflexion prospective pour décrypter les tendances et signaux faibles afin d’actionner les leviers adéquats pour répondre aux besoins émergents. Des groupes de travail vont se constituer ou poursuivre l’action de ceux déjà constitués dans l’une ou l’autre association pour produire des outils méthodologiques des guides de bonnes pratiques dans la relation industrie-commerce. Nous allons également publier des études, des baromètres pour comprendre les besoins des consommateurs sur des thématiques innovantes. Pour 2017 nous avons établi notre programme de conférences, de Retail tours et de formations. Les Mètres de l’IFM et les trophées ECR sont maintenus et nous préparons un observatoire des Start-Up pour aider nos adhérents à faire le tri dans la profusion de l’offre actuelle. L’année se conclura comme auparavant avec les « Journées Annuelles » des 21 et 22 novembre prochains.

Votre question

Vous
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Le magazine et les hors-séries

Stratégies Logistique 163 - Février / Mars 2017

Stratégies Logistique n°163 est paru.

Hors-série n°11 - World Class Logistics

Téléchargez ce hors-série consacré à l’événement World Class Logistics, qui s’est tenu à Paris - La Défense le 13 décembre 2016.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.

Hors-série n°10 - Value Chain Parts

Téléchargez ce hors-série consacré à l’événement Value Chain Parts, qui s’est tenu à Lyon le 22 novembre 2016.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.