Le numéro 203 est en accès libre

Feuilletez gratuitement Stratégies Logistique 203 - octobre/novembre 2023.

En bref

Still promeut la manutention automatisée auprès des PME

La start-up de formation des livreurs Delivery Academy va lever 1,2 M€

Découvrez l'abonnement numérique

Accueil / Transport

Le canal de Panama manque d’eau

, par Stratégies Logistique

La sécheresse pousse l’Autorité du canal de Panama à étendre du 21 août au 2 septembre 2023 les restrictions imposées aux compagnies maritimes. Plus que les retards, la plateforme de gestion des transports Transporeon alerte sur les surcharges qui peuvent en découler.

Face à une sécheresse qui dure et des retards qui s’accumulent, l’Autorité du canal de Panama (PCA) a annoncé cette semaine renforcer les restrictions du trafic maritime empruntant cette voie navigable stratégique. Le nombre de navires pouvant l’emprunter quotidiennement est réduit de 36 à 32 et leur cargaison doit être allégée de 40% pour diminuer le tirant d’eau.
Selon la plateforme de gestion des transport Transporeon, 140 navires se trouvaient à proximité du canal le lundi 14 août. Ce qui représente une augmentation considérable par rapport aux 90 navires habituellement observés dans la zone même si l‘embouteillage semble commencer à se résorber. Les temps de traversée « ne sont pas extrêmes » pour autant : 45% des navires passent dans les trois jours ; 45% sont actuellement en attente de transit, et seulement 10% sont refusés et doivent trouver des options alternatives.

Surtaxes de transit

L’impact le plus important semble concerner les restrictions de tirant d’eau. Si les compagnies maritimes ont pu utiliser des navires plus grands, certains transporteurs auraient réparti leurs cargaisons sur deux navires, tandis que d’autres envisagent de contourner le Cap Horn. Mais certains des plus grands porte-conteneurs sont contraints de décharger des conteneurs au Panama pour les transborder par voie ferrée entre Panama et Balboa – « un itinéraire de substitution qui est lui aussi saturé à présent ». Les compagnies maritimes ont déjà réagi en appliquant des surtaxes de transit dans les canaux pouvant aller jusqu’à 500 dollars par EVP. Si la situation persiste, une nouvelle « surcharge de surpoids » pourrait venir s’ajouter aux surcharges existantes alerte Transporeon.
« En utilisant les données du Transporeon Visibility Hub, nous pouvons constater que 45% des navires attendent actuellement de transiter, soit parce qu’ils ont déjà un créneau alloué, soit parce qu’ils comptent sur le fait qu’un créneau sera libéré suite à la non-présentation d’un navire. La demande d’expéditions devrait rester stable jusqu’à la fin de l’année, les cargaisons de Noël déjà à bord des navires devant faire face à des délais de transit jusqu’à ce que les niveaux d’eau retournent à la normale en octobre-novembre. Par conséquent, la communication avec les partenaires commerciaux doit se faire avec prudence, vigilance et préparation pendant la saison sèche de janvier à mars, au cas où ces conditions persisteraient » analyse Lena von Fritschen, Director Market Intelligence chez Transporeon.

Le magazine et les hors-séries

Stratégies Logistique 206 - avril / mai 2024

Stratégies Logistique n°206 est paru.

Supplément immobilier / SIMI 2023

Téléchargez ou feuilletez ce hors-série consacré au salon SIMI qui s’est tenu à Paris du 12 au 14 décembre 2023.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.

Hors-série n° 23 - Eco Class Logistics

Téléchargez ce hors-série consacré à l’événement Eco Class Logistics, qui s’est tenu à Paris le 28 septembre 2023.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.