Accueil / Entreposage / Systèmes automatisés /

Le meunier ne dort plus

, par Iwen Layec

Le meunier Les Moulins Bourgeois a automatisé sa zone de préparation de commandes et a misé sur les palettes plastiques.

Les Moulins Bourgeois, situés à Verdelot, en Seine-et-Marne, fabriquent de la farine à destination des artisans boulangers. Alors qu’il y a trente ans, ceux-ci n’exigeaient que deux farines différentes, Les Moulins Bourgeois en produisent plus d’une centaine aujourd’hui. Compliquant en conséquence les préparations de commande... Chaque année, Moulins Bourgeois livre ainsi plus de 50 000 tonnes d’une centaine de références de farine. A raison de trois livraisons par mois et par client, d’une tonne environ et de quinze références de farine en moyenne, la société se doit de maîtriser sa logistique et d’optimiser les tournées de ses 25 camions.
En 2013, les meuniers ont également dû répondre aux exigences de la CNAM qui a recommandé à la profession de modifier le poids de ses sacs, de 40 kg à 25 kg, pour limiter les troubles musculo-squelettiques (TMS) des manutentionnaires. Ce qui a multiplié le nombre de sacs : la capacité de production a ainsi dû passer de 600 à 1500 sacs par heure. Les Moulins Bourgeois travaillait alors en flux tendu, sans stock tampon, avec un ensachage et un remplissage des camions au fur et à mesure des commandes. La préparation de commande se faisait en temps réel.
En route vers l’automatisation
Pour faire face à ces changements, Moulins Bourgeois a décidé d’automatiser son entrepôt avec la création d’un stock sur palettes. Seule la palette plastique pouvait convenir, la palette bois étant exclue dès le départ pour des raisons d’hygiène. Le support devait supporter une charge de 1 250 kg en rack, soit 50 sacs de 25 kg. A l’issue d’un appel d’offres mené par l’entreprise, la palette TC3 de la société Craemer, au plateau lisse dessus / dessous et en polyéthylène haute densité, a été retenue.
Le magasin entièrement mécanisé est équipé de trois transstockeurs desservis par des convoyeurs et navettes automatiques. Les gabarit et poids de chaque palette sont contrôlés avant qu’elle soit prise en charge par le convoyeur automatique et dirigée vers un des trois transstockeurs pour être rangée dans un rack.
Tous les sacs sont ensuite dépalettisés par un robot pour être chargés dans les camions par des opérateurs via trois tapis qui arrivent directement aux trois quais de déchargement. Les sacs sont alors empilés dans le camion dans l’ordre de tournée.
D’après Pierre Marteau, directeur technique chez Moulins Bourgeois, « la seule intervention humaine reste le chargement des sacs de farine dans les camions. Nous avons supprimé tous les postes physiquement très pénibles. »
Opérationnelle depuis 2015, 95 % des sacs sont ainsi chargés, les 5 % restant représentant les petits conditionnements, gabarits différents ou hors standard et sont préparés manuellement via un picking informatisé.

Le magazine et les hors-séries

Stratégies Logistique 164 - Avril / Mai 2017

Stratégies Logistique n°164 est paru.

Hors-série n°12 - Retail Chain

Téléchargez ce hors-série consacré à l’événement Retail Chain, qui se tiendra à Paris - La Défense le 25 avril 2017.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.

Hors-série n°11 - World Class Logistics

Téléchargez ce hors-série consacré à l’événement World Class Logistics, qui s’est tenu à Paris - La Défense le 13 décembre 2016.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.