Accueil / Entreposage / Manutention /

Linde Material Handling vers l’intégration intralogistique

, par Luc Battais

Le troisième « World of Material Handling » (WoMH) Linde qui s’est ouvert le 5 juin pour deux semaines à Mannheim se voulait une impressionnante vitrine technologique et commerciale destinée aux clients comme aux collaborateurs de toute l’Europe et d’un peu plus loin. L’édition 2018 était aussi le lieu où le groupe Kion, holding de Linde (entre autres), réaffirmait son intention de devenir l’un des leaders mondiaux de l’intralogistique en s’appuyant notamment sur sa filiale Dematic.

Près de 170 chariots présentés sur une surface de plus de 13 000 m2, des zones d’essais, plus de 250 collaborateurs mobilisés. Les visiteurs du troisième WoMH Linde avaient devant eux un état de l’art que peut déployer aujourd’hui un grand constructeur de chariots élévateurs en utilisant les technologies du moment. La performance des matériels, leur adaptabilité, leur connectivité avec leur environnement, leur facilité d’utilisation, l’utilisation de nouvelles énergies, rien n’avait été oublié dans une démonstration qui couvrait tous les types de chariots toutes les possibilités d’utilisation.

Plus loin que les chariots

Cependant, la particularité de cette édition était la volonté de dépasser le marketing du chariot élévateur pour le placer dans une démarche plus large d’intégration intralogistique. Cette dernière comprend l’ingénierie et l’installation des automatismes de préparation de commandes en agrégeant les différents métiers du groupe comme ceux de la filiale Dematic très présente au WoMH.

Et cela, y compris au travers d’équipements comme son AutoStore, robot gestionnaire de bacs placés en batteries, dont le rôle dans l’entrepôt aurait comme tous les automatismes logistiques, plutôt tendance à réduire le champ d’utilisation des chariots. Difficile de ne pas voir dans l’affichage de cet apparent antagonisme, l’expression sur le terrain de l’ambition déjà annoncée du groupe Kion de devenir le principal acteur de l’intralogistique dans le monde.

Ce groupe allemand coté en bourse et désormais propriété à 43,3% du Chinois Weichai Power, est présent dans une centaine de pays. Il se définit comme le numéro deux mondial du secteur du chariot de manutention où il possède sept marques : Linde, STILL, Fenwick, OM STILL, Baoli, Voltas et Egemin. Chacune est installée sur un segment de gamme et/ou un marché dans les 100 pays où le groupe est présent dans le monde.

On se souvient que Kion avait franchi un pas important vers l’intralogistique en rachetant en 2015 le Belge Egemin Automation spécialiste des AGV, avant de reprendre en 2016 Dematic acteur incontournable de l’automatisation des entrepôts. Dematic ayant absorbé Egemin Automation dans le courant de l’année 2017, le WoMH 2018 se situait à l’évidence dans le doit fil de la stratégie du groupe, pour la partie dévolue à Linde. Il anticipait également une évolution structurelle du marché du chariot.

Relais de croissance plutôt qu’adversaire

Car ce marché en très forte progression annuelle depuis plusieurs années presque partout dans le monde, est tiré au moins autant par l’augmentation de capacités que par le renouvellement et la mise à niveau du parc liés au redémarrage de l’économie après la crise de 2008- 2009.
Reste que dans ce paysage l’accélération de l’automatisation des entrepôts de certains secteurs d’activité comme la grande distribution et le commerce électronique, tend à réduire l’utilisation des chariots sur les quais en les remplaçant par des transstockeurs robotisés ou des robots de type "good to man".
En France, l’automatisation totale de l’entrepôt d’une grande enseigne a, par exemple, supprimé l’utilisation de 160 chariots. Le processus n’en est qu’à ses débuts mais il ne laisse pas d’autre choix aux constructeurs de chariots que de prendre le virage de l’intralogistique.

Le véritable enjeu du Li-Ion

L’autre grand message du WoMH, s’adressait aux utilisateurs de chariots élévateurs qui dans un pays comme le France, chez Linde, louent 70% de ces équipements. Il consistait à mettre en avant la facilité d’utilisation des batteries au lithium-ion (Li-ion) qui ne nécessitent pas de salle de charge grâce à des « rechargements opportuns » sur des bornes réparties dans l’entrepôt. La durée d’activité des chariots s’allonge celle des batteries également. Mais ce discours aussi, est stratégique pour le constructeur puisqu’il s’agit de gérer une rupture technologique dans une chaîne de valeur où l’investisseur est le loueur.

Le magazine et les hors-séries

Stratégies Logistique 171 - Juin / Juillet 2018

Stratégies Logistique n°171 est paru.

Hors-série n°16 - World Class Logistics

Téléchargez ce hors-série consacré à l’événement World Class Logistics, qui s’est tenu à Paris-La Défense le 12 décembre 2017, et découvrez les candidats en lice pour le Prix de l’innovation durable 2017.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.

Hors-série n°15 - Value Chain Parts

Téléchargez ce hors-série consacré à l’événement Value Chain Parts, qui s’est tenu à Toulouse le 22 novembre 2017.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.