Le numéro 203 est en accès libre

Feuilletez gratuitement Stratégies Logistique 203 - octobre/novembre 2023.

Accueil / Supply Chain / Industrie

Pénuries de médicaments : les répartiteurs se mobilisent

, par Erick Demangeon

Les ruptures de médicaments ont triplé depuis la crise Covid. Pour y remédier, une charte d’engagements de la filière pharmaceutique prévoit plusieurs mesures logistiques, dont un nouvel Observatoire de la disponibilité des médicaments.

Depuis 2019 et la crise sanitaire, de nombreux pays, dont la France, sont confrontés à une augmentation des ruptures d’approvisionnement de certains médicaments. « Ces ruptures touchent de plus en plus de références et, en particulier, celles d’usage courant  », confirme Laurent Bendavid. Pour le président de la Chambre syndicale de la répartition pharmaceutique (CSRP), «  ces ruptures ont toujours existé mais concernent des médicaments habituels présents dans les 21 000 pharmacies françaises ».
Face à ce constat, une charte d’engagements a été signée le 22 novembre dernier à l’initiative de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM). Rassemblant les industriels, dépositaires, grossistes-répartiteurs, officines et établissements hospitaliers, cette charte a pour but de rétablir « un accès équitable des patients aux médicaments faisant l’objet de tensions d’approvisionnement ».

Déséquilibre de la distribution

PNG - 1.5 Mo
Laurent Bendavid, président, et Emmanuel Déchin, délégué général, de la Chambre syndicale de la répartition pharmaceutique (CSRP)
ED

Selon Laurent Bendavid, plusieurs raisons expliquent les ruptures d’approvisionnement. Elles résultent, tout d’abord, « du déclin de la production française de médicaments, de la baisse des défenses immunitaires, en raison du Covid, et de la triple épidémie de virus respiratoire, intervenue à l’hiver 2022-2023  ». Pour le président de la CSRP, la crise du Covid, par exemple, a mis à mal les modèles de prévisions classiques, servant aux industriels à ajuster la production de médicaments. Lorsque les gestes barrières ont été abandonnés, la demande de certaines références a bondi et a créé des tensions sur les chaînes d’approvisionnement.
Une autre raison, plus logistique, est pointée par les répartiteurs : « on constate une part croissante des flux distribués en ventes directes par les laboratoires auprès des pharmacies, au détriment de la répartition mutualisée  ». Cette tendance « déséquilibre la distribution du médicament et la rend moins homogène sur l’ensemble du territoire et auprès des 21 000 officines françaises », déplore Laurent Bendavid.

Prioriser les grossistes-répartiteurs

Toutes origines confondues, la CSRP et l’ANSM estiment que les ruptures et les risques de ruptures de médicaments ont été multipliés par 3, depuis 2019, en France. La charte, signée le 22 novembre, vise à revenir aux niveaux d’avant Covid. Elle prévoit notamment de «  prioriser les flux de distribution des industriels au profit des grossistes-répartiteurs pour une répartition équitable aux pharmacies du territoire des stocks disponibles », en tenant compte « des besoins habituels » de ces dernières. Tombée à moins de 70 %, la part de la distribution du médicament par la répartition est censée revenir à plus de 80 %, pour les références faisant l’objet de tensions d’approvisionnement.

Observatoire de la disponibilité

Un autre engagement de la charte concerne l’information délivrée à l’ANSM par les acteurs de la chaîne logistique du médicament. C’est dans ce cadre que la CSRP a présenté le 7 décembre son Observatoire de la disponibilité des médicaments en France. Présentée par Emmanuel Déchin, délégué général de la Chambre, sa mission est « d’aider les autorités sanitaires à identifier la disponibilité des médicaments et donc, inversement, l’indisponibilité de certaines références ».
Outil de veille, mis à jour chaque semaine par les 178 établissements répartiteurs pharmaceutiques métropolitains, ce baromètre permet de connaître la disponibilité des 11 000 références gérées par ces derniers au plan national, régional ou départemental. Les informations sont délivrées sous forme cartographique, graphique ou de tableaux. A noter que la charte impose aussi aux industriels d’informer l’ANSM sur leurs niveaux de stocks.

Le magazine et les hors-séries

Stratégies Logistique 206 - avril / mai 2024

Stratégies Logistique n°206 est paru.

Supplément immobilier / SIMI 2023

Téléchargez ou feuilletez ce hors-série consacré au salon SIMI qui s’est tenu à Paris du 12 au 14 décembre 2023.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.

Hors-série n° 23 - Eco Class Logistics

Téléchargez ce hors-série consacré à l’événement Eco Class Logistics, qui s’est tenu à Paris le 28 septembre 2023.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.