Accueil / Environnement /

Terminal multimodal du Havre : la cour épingle la gestion

, par Stratégies Logistique

La Cour des Comptes a publié une enquête assez cinglante sur le terminal multimodal du Havre pour les exercices 2008 à 2017, en pointant du doigt quelques choix "surprenants".

"Lancée à la hâte, sans analyse préalable, dans des conditions protégeant mal les intérêts publics, la réalisation de cet équipement a abouti à un bilan financier déséquilibré entre acteurs publics et privés", ont conclu les magistrats. En clair, le terminal multimodal du Havre, qui a coûté 10,9 millions d’euros de plus que ce qui était prévu au départ, n’a toujours pas trouvé son équilibre économique (la structure a traité seulement 143 000 EVP en 2017).

Livré en juin 2015 par le maître d’ouvrage LH2T (Le Havre Trimodal Terminal), ce terminal vise pourtant à faciliter l’acheminement fluvial et ferroviaire des conteneurs vers et depuis Port 2000, la plate-forme du port du Havre dédiée à l’accueil de porte-conteneurs géants. La structure avait été placée en redressement judiciaire quelques mois après sa mise en service.

Absence d’analyse comparée

L’enquête a pointé certains choix « surprenants » du Grand Port Maritime du Havre, comme "l’absence d’analyse comparée des différents montages envisageables", ou "le consentement de conditions financières préjudiciables à ses intérêts".

La Cour formule plusieurs recommandations :

  • unifier la gestion du terminal multimodal et de la navette ferroviaire entre Port 2000 et le terminal, ce qui supposerait de mettre fin à la délégation de service public avec Normandie Rail Service (NRS) et unifier la structure dans le cadre d’une concession de services ;
  • renforcer les capacités de régulation des terminaux maritimes par
    l’autorité portuaire dans le cadre des conventions de terminal ;
  • veiller à ce que, dans les grands ports maritimes, les dossiers à enjeu financier important soient soumis systématiquement au comité d’audit en amont de leur présentation au conseil de surveillance ;
  • assister les grands ports maritimes dans l’analyse juridique et financière des sujets complexes à fort enjeu financier, et ce dès le début des projets.

Réponses des ministres

Dans leur réponse datée du 26 septembre, les ministres François de Rugy et Elisabeth Borne ont concédé "des difficultés rencontrées dans sa phase de démarrage" mais ont estimé que le terminal répondait aux objectifs fixés, en admettant que l’unification de l’exploitation du terminal et de la navette constituait "un élément déterminant pour optimiser l’organisation du service de transport massifié".

Pour lire l’ensemble du référeé, rendez-vous sur le site de la Cour des comptes.

Le magazine et les hors-séries

Stratégies Logistique 173 - Octobre / Novembre 2018

Stratégies Logistique n°173 est paru.

Hors-série n°17 - World Class Logistics

Téléchargez ce hors-série consacré à l’événement World Class Logistics, qui se tiendra à Paris-La Défense le 5 décembre 2018.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.

Hors-série n°16 - World Class Logistics

Téléchargez ce hors-série consacré à l’événement World Class Logistics, qui s’est tenu à Paris-La Défense le 12 décembre 2017, et découvrez les candidats en lice pour le Prix de l’innovation durable 2017.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.