Accueil / Transport /

Chronopost, un expressiste rentable

, par Gilles Solard

L’année 2011 marque la fin de la phase de redressement de l’expressiste qui a renoué avec la croissance et la rentabilité.

« Chronopost résiste plutôt bien », constate Martin Piechowski, arrivé dans l’entreprise en 2007 comme directeur général adjoint, en charge des ventes et des opérations, et p-dg de l’entreprise depuis le 1er juillet 2011. Pour la première fois en 25 ans, c’est la première fois qu’un homme du sérail prend la tête de l’entreprise. Spécialiste de l’express depuis 25 ans, il est l’un des artisans du redressement de l’entreprise, « passée à deux doigts de la catastrophe en 2007 », date du point de départ du « nouveau Chronopost ». En quelques années, l’expressiste a gagné 40% en volume de colis transportés et 5% de parts de marché, pour atteindre 20% aujourd’hui.
En 2007, Chronopost était un vrai généraliste de l’express, avec une offre de services large. Le choix a été fait de repositionner l’entreprise vers le haut de gamme et la qualité de services. Chronopost peut ainsi garantir la livraison dans toute la France métropolitaine avec 13h. « C’est une vraie demande de clients, contrairement à d’autres pays », constate Martin Piechowski. Outre cet attrait, l’entreprise a construit une offre complémentaire spécialisée, avec livraison avant 8h, avant 10h (70% du territoire) ou avant 18h.
En 5 ans, Chronopost International aura ainsi investi pas moins de 200 millions d’euros dans ses outils de transport dont 55 millions dans son hub de Chilly Mazarin. Et sur les 80 sites de Pronvince, 70 sont flambants neufs ou seront rénovés. Le hub de Roissy, lié aux vols cargo de nuit, va faire de son côté l’objet d’un investissement de 15 millions d’euros. A partir de 2011, l’entreprise compte investir 20 millions d’euros par an jusqu’en 2015, dont la moitié dans les infrastructures et l’autre moitié dans l’informatique de process. « La Poste considère la filiale colis du groupe comme un investissement de long terme », analyse Martin Piechowski qui a pour mot d’ordre la continuité. Les grands comptes et ses cinq marchés stratégiques (industrie, pièces automobile, banque santé et distribution) représentent aujourd’hui 50% de son chiffre d’affaires, en croissance de 20% par an. La mise en place d’une nouvelle directrice commerciale, Delphine Mallet, va permettre de réorganiser Chronopost sur le « bas de portefeuille (petits et moyens clients). L’entreprise mise également sur l’international qui représente le quart de son chiffre d’affaires. »La relance de l’international fait partie de nos objectifs« . Enfin Chronpost dispose d’une solution Point Relais grâce au rachat de Pick Up Services il y a plusieurs années. Il distribue pas moins de 60 000 colis par jour aux particuliers. Mais »l’avenir de Chronopost, c’est le BtoB", souligne Martin Piechowski qui ne veut pas développer le e-commerce au délà de 20% de son chiffre d’affaires.
Avec un chiffre d’affaires de 665 millions d’euros en 2010, en croissance de 6%, Chronopost International détient 17% du marché du transport express de colis (3,6 milliards d’euros au total). Sa rentabilité, qui tourne entre 4% et 5% pourrait atteindre 7% à 8% dans les trois qui viennent. Bref, Chronopost International est un expressiste heureux ! Pas évident par les temps qui courent.

Le magazine et les hors-séries

Stratégies Logistique 177 - Juin / Juillet 2019

Stratégies Logistique n°177 est paru.

Hors-série n° 18 - Retail Chain

Téléchargez ce hors-série consacré à l’événement Retail Chain, qui s’est tenu à Paris le 10 avril 2019.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.

Hors-série n°17 - World Class Logistics

Téléchargez ce hors-série consacré à l’événement World Class Logistics, qui s’est tenu à Paris-La Défense le 5 décembre 2018.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.