Accueil / Le magazine /

Stratégies Logistique n° 170

Amazon, vraie ou fausse élasticité ?

, par Luc Battais

Voir un extrait | Acheter ce numéro | Voir le sommaire

Dans un pays comme la France, il n’y a pas d’élasticité de la consommation par rapport au système de distribution sur les produits alimentaires et les produits de grande consommation (produits d’hygiène, etc.). Car globalement, les consommateurs ne mangeront pas plus ou n’utiliseront pas plus de dentifrice parce que les distributeurs auront perdu de l’argent à les livrer à domicile. Et cela, même depuis les rayons de magasins d’où la distribution spécialisée a fait disparaître des familles entières de produits.

En termes logistiques, cela signifie que les enseignes généralistes de distribution auront beau investir des fortunes dans l’automatisation de leurs plateformes pour récupérer de la marge, elles ne réussiront probablement, pour les plus dynamiques d’entre elles, qu’à conquérir des parts de marché en continuant à se battre sur les prix. Toutes n’y survivront peut-être pas. D’autant que ces enseignes doivent aujourd’hui affronter ce qu’il conviendrait d’appeler le risque Amazon.

C’est un risque majeur ! Car l’accord avec Monoprix confirme que le géant américain s’intéresse à la distribution de produits alimentaires avec un modèle économique qui fonctionne presque en exacte opposition de phase avec celui des enseignes généralistes. En effet, ce livreur à domicile, qu’est d’abord Amazon, créé en quelque sorte sa propre élasticité de la consommation par rapport au système de livraison, en accumulant le nombre de références et de familles de produits livrées dans un même système de distribution et de transport, optimisé sans cesse au fur et à mesure qu’il s’étend.

« Amazon accumule les références et les familles de produits livrées dans un même système de distribution et de transport, optimisé sans cesse au fur et à mesure qu’il s’étend. »

L’ajout d’un réseau de magasins suffisamment maillé sur toute la France serait par exemple un moyen simple d’étendre géographiquement le système Prime hors des villes. De cette façon, tôt ou tard, Amazon cessera de perdre des milliards de dollars sur son budget expédition [1], et les gains de productivité sur la logistique et le transport viendront abonder directement la marge commerciale.

Certes, le système fonctionnera tant qu’il sera en expansion. Et il devrait l’être encore un moment car son entropie est mondiale. Du coup, dans des pays matures du point de vue de la consommation, comme la France, le scénario catastrophe pour les enseignes généralistes serait de se voir cantonnées à un rôle de distributeur de proximité, même avec des réseaux d’hypers, à destination des générations de consommateurs qui ne seront pas nées avec Internet...

Acheter ce numéro

N°170- expédition France

N°170- expédition internationale

Feuilletez un extrait de ce numéro :

Sommaire

DECOUVRIR

  • 3 Edito
  • 6 Stratégie
  • 8 Développement durable
  • 10 En mouvement
    Nouveau directeur supply-chain chez Ideal Standard
  • 11 Économie
  • 12 Entreprise
    Entrepôts couverts : comment appliquer l’arrêté 1510 ?
    Leclerc Chez Moi, les épiciers de Province vont livrer Paris à domicile
  • 19 Infrastructures
  • 20 Site du mois
    Mars automatise sa préparation de palettes hétérogènes

PARTAGER-COMPRENDRE

  • 24 Transport routier
    Augmentation des prix, nouvelles stratégies d’achat
  • 32 Systèmes d’information
    MES, d’une révolution industrielle à l’autre
  • 40 Distribution
    Le point sur la stratégie logistique d’Amazon en France
    Scapnor, nouveau maillon de la logistique automatisée d’E. Leclerc en région parisienne

APPROFONDIR

  • 33 Intralogistique
    Le segment des systèmes est sans doute le plus prometteur du grand marché de l’intralogistique. Mais tout le monde étant en train d’y mettre les pieds de diverses façons, la bataille sera de plus en plus rude, ce que commence à montrer l’exemple français. Elle pourrait notamment se jouer sur le service..

ACHETER

  • 56 Traçabilité
  • 66 Index des sociétés

[1En 2016, Amazon a perdu 7,1 Md$ sur un budget transport de 16,16 Md$, ne refacturant que 8,9 Md$.

Sur le même sujet

Derniers articles publiés dans la rubrique Le magazine

Le magazine et les hors-séries

Stratégies Logistique 171 - Juin / Juillet 2018

Stratégies Logistique n°171 est paru.

Hors-série n°16 - World Class Logistics

Téléchargez ce hors-série consacré à l’événement World Class Logistics, qui s’est tenu à Paris-La Défense le 12 décembre 2017, et découvrez les candidats en lice pour le Prix de l’innovation durable 2017.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.

Hors-série n°15 - Value Chain Parts

Téléchargez ce hors-série consacré à l’événement Value Chain Parts, qui s’est tenu à Toulouse le 22 novembre 2017.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.