Accueil / Transport /

Comment les chargeurs perçoivent le fer

, par La rédaction

Eurogroup Consulting vient de publier la 5ème édition du Baromètre de perception des chargeurs sur le transport ferroviaire.

Chaque année, le baromètre entend donner la parole aux chargeurs et évaluer leur perception en matière de transport ferroviaire. L’étude dresse ainsi un état des lieux sur la répartition modale privilégiée par les chargeurs pour transporter leurs marchandises, sur la lisibilité de l’offre ferroviaire et sur la satisfaction associée.
Quels enseignements ?
Un peu plus de 50 % des chargeurs interrogés utilisent le transport ferroviaire conventionnel et le transport combiné rail/route, un niveau identique aux enquêtes précédentes. 85 % des entreprises interrogées utilisent la route pour l’acheminement de leurs marchandises. C’est 10 points de plus qu’en 2016. Le transport routier reste ainsi le premier mode utilisé quel que soit le type de marchandises. D’après le baromètre, les modes combinés sont davantage utilisés pour le transport du bois et du papier, des produits de grande consommation (PGC), des métaux et des produits dangereux ou chimiques.
Si les années précédentes, le panel avait recours à part égale aux différents types d’acteurs de transport, en 2017, les entreprises interrogées déclarent faire appel davantage aux entreprises ferroviaires. 30 % du panel déclarent ainsi traiter avec un seul acteur de transport pour organiser leurs flux ferroviaires. Le baromètre montre que ce sont toujours les entreprises ferroviaires suivies des commissionnaires de transport qui sont les plus proactifs pour proposer de transporter des marchandises par voie ferroviaire.
Un manque d’adéquation de l’offre ferroviaire
Les entreprises interrogées dans le cadre du baromètre sont partagées sur l’appréciation de l’organisation du fret ferroviaire. 36 % le jugent compréhensible et lisible, 31 % pensent l’inverse. Le panel juge que l’organisation est encore trop rigide voire « opaque » avec un manque d’information sur les solutions logistiques proposées. Quelles sont les attentes des utilisateurs de transport ? Plus de flexibilité sur la gestion des sillons, une meilleure planification des travaux et un meilleur accès à l’information.
Pour 44 % du panel, l’offre ferroviaire ne répond pas à leurs besoins
Autre constat : la grande majorité du panel note que le ferroviaire n’a pas pris le virage du numérique (suivi en temps réel des wagons et des marchandises, outils de géolocalisation, traçabilité des envois, interfaces de commande plus rapides…). 14 % seulement du panel se sont vus proposer de tels services.
Le niveau de satisfaction pour le transport ferroviaire conventionnel est comparable au précédent baromètre. Plus de 36 % sont très satisfaits ou satisfaits. 40 % des utilisateurs ont vu leur niveau de satisfaction évoluer à la hausse et plus de 24 % jugent que la qualité de service s’est améliorée.
Comme en 2015, seulement 21 % du panel affichent des projets ferroviaires d’ici 2 à 3 ans. Ils étaient 41 % en 2016. 93 % sont prêts à transporter davantage de marchandises par voie ferroviaire à condition que critères de coût, de respect des délais, de qualité du suivi, de souplesse et de flexibilité s’améliorent. Pour le panel, c’est le transport routier « plus réactif et plus souple » , le transport combiné fleuve/route « en vue de la construction du canal seine-nord » et le transport combiné rail/route « souple et performant » qui ont le plus fort potentiel de développement.

Le magazine et les hors-séries

Stratégies Logistique 164 - Avril / Mai 2017

Stratégies Logistique n°164 est paru.

Hors-série n°12 - Retail Chain

Téléchargez ce hors-série consacré à l’événement Retail Chain, qui s’est tenu à Paris - La Défense le 25 avril 2017.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.

Hors-série n°11 - World Class Logistics

Téléchargez ce hors-série consacré à l’événement World Class Logistics, qui s’est tenu à Paris - La Défense le 13 décembre 2016.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.