Accueil / Transport /

Hausse des tarifs du transport routier prévisible en 2018 

, par Erick Demangeon

Les analyses convergent : le marché des transports routiers de marchandises est sous-capacitaire en Europe. Moins que le manque de camions, la pénurie de conducteurs semble être la cause d’une situation qui risque de peser sur les prix. L’Observatoire du véhicule industriel (OVI) vient de confirmer cette analyse lors de sa conférence de début d’année.

A l’échelle de l’Europe, l’indice de capacité du baromètre Cap Gemini – Transporéon « est le plus bas depuis janvier 2008. Le manque de capacité est le sujet phare du marché actuellement  ». Deux tendances semblent expliquer ce constat : l’augmentation de la demande et l’incapacité de l’offre à s’ajuster, moins par le manque de véhicules qu’en raison d’une pénurie des conducteurs. En France, le baromètre de la Fédération nationale des transports routiers estime à 3 % la hausse des volumes dans l’industrie et à 4 % dans le commerce de détail et la grande distribution. Dans le même temps, l’essentiel des investissements en capacité par les transporteurs en 2017 a été consacré au renouvellement de leur flotte. «  Seuls 17 % des investissements ont été destinés à l’extension des parcs », selon l’Observatoire du véhicule industriel (OVI) de BNP Paribas Rental Solutions.

Extension des parcs limitée

En 2017, le marché français des véhicules industriels de plus de 5 tonnes a progressé de 7 % pour s’établir à 50 454 immatriculations. A l’intérieur, la reprise du BTP et du compte propre en général a été le principal moteur de cette croissance alimentant la hausse de 12 % des porteurs (22 781 immatriculations). Quant aux tracteurs, achetés principalement par les transporteurs pour compte d’autrui, ils ne sont appréciés que de 2,5 % (27 653). «  Ce faible développement intervient après 4 années de fort renouvellement mené par les transporteurs dont le parc est composé à 89 % de motorisations Euro V et VI. Son âge moyen s’élève à 6 ans environ », précise Jean-Michel Mercier directeur de l’OVI. Malgré des indicateurs économiques favorables et la confiance retrouvée des chefs d’entreprise du transport, le directeur de l’OVI prévoit une baisse de 6 % des immatriculations de tracteurs en 2018. « Le principal frein au développement de ce parc est la pénurie de conducteurs estimée en France à 15 000 postes », confirme-t-il.

En position de force 

Selon le sondage BP2R, 26 % des transporteurs envisagent des augmentations tarifaires supérieures ou égales à 4 % en 2018, et plus de la moitié table sur des hausses comprises entre 2 et 4 %. Une partie est justifiée par l’inflation de leurs coûts de revient estimés en 2018 entre 1,4 et 2,2 % hors gazole par le Comité national routier (CNR). Le poste « Salaires et charges » augmenterait le plus, de 1,5 à 2,9 %.

Le magazine et les hors-séries

Stratégies Logistique 170 - Avril / Mai 2018

Stratégies Logistique n°170 est paru.

Hors-série n°16 - World Class Logistics

Téléchargez ce hors-série consacré à l’événement World Class Logistics, qui s’est tenu à Paris-La Défense le 12 décembre 2017, et découvrez les candidats en lice pour le Prix de l’innovation durable 2017.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.

Hors-série n°15 - Value Chain Parts

Téléchargez ce hors-série consacré à l’événement Value Chain Parts, qui s’est tenu à Toulouse le 22 novembre 2017.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.