Accueil / Transport /

Quelles perspectives pour le platooning en France ?

, par Erick Demangeon

En 2020, la France devrait mener son premier test de platooning sur l’A63. Pour se déployer à grande échelle, cette circulation de poids lourds en convois suppose de franchir plusieurs étapes dont une approche technologique et normative multi-marques. Tel est l’un des enseignements de l’atelier organisé lors du 47e congrès ATEC-ITS les 22 et 23 janvier à Montrouge.

Pourquoi et comment le platooning pourrait devenir une technique pertinente pour le transport routier à longue distance ? Pour y répondre, le dernier congrès ATEC-ITS a consacré un atelier sur ce thème. Le platooning consiste à faire circuler en convois deux poids lourds ou plus distants d’une dizaine de mètres, contre 50 m selon la réglementation en vigueur, reliés entre eux par une technologie de connectivité et équipés, chacun, d’un système automatisé d’aide à la conduite. Si cette technique a déjà été testée par plusieurs pays européens, en France, une première expérimentation est annoncée cette année : « la publication du décret l’autorisant est imminente », confie Olivier Quoy, directeur général d’Atlandes. Avec plusieurs partenaires dont l’Organisation des transporteurs routiers européens (OTRE) et la région Nouvelle-Aquitaine, le concessionnaire de l’A63 est candidat pour mener cette première en France.

Quelles finalités ?

Sur la base des tests menés à l’étranger, le platooning a démontré un potentiel d’amélioration de l’efficacité du transport routier de fret en termes de sécurité routière, de réduction des consommations et des émissions liées dont de CO2 jusqu’à 25 %. L’Autoroute des Landes rassemble toutes les conditions pour mener cette expérimentation. En termes de trafic tout d’abord : « Sur l’A63, nous constatons 80 000 passages « tandem » par an, soit 2 PL de la même société passant en moins d’une minute d’intervalle sur la même gare. Cela représente un potentiel d’environ 20 000 convois par an et par sens ou 80 par jour ouvré ». En matière d’optimisation des consommations et de lutte contre les émissions de CO2 ensuite : « Plus de 70 % de ces véhicules sont Euro VI. Depuis 2014, le trafic PL a progressé de 21 % mais les polluants atmosphériques associés ont diminué de 52 % pour les oxydes d’azote (Nox), 45 % pour le monoxyde de carbone (Co), 22 % pour les particules PM2,5 et de 15 % pour les particules PM10. L’enjeu aujourd’hui est le CO2 »… étroitement lié à la consommation des véhicules. Le concessionnaire de l’A63 doit relever aussi un défi de sécurité routière car « 10 % des PL ne respectent pas l’inter-distance réglementaire de 50 m ».

Projet « ENSEMBLE » multi-marques

Ce test pourra s’appuyer sur les travaux en cours du projet européen « ENabling SafE Multi-Brand Platooning for Europe » (ENSEMBLE). « Il est piloté par l’association professionnelle néerlandaise TNO et rassemble des constructeurs de poids lourds, des équipementiers et des centres de recherche * », présente Bernard Jacob de l’Université Gustave Eiffel (ex IFSTTAR), Mené dans le cadre du programme européen ERTICO, ce projet a débuté le 1er juin 2018 et est doté d’un financement de 20 M€ sur 3 ans. Son but : « établir un cahier des charges harmonisé du platooning multi-marques avec la définition d’un protocole de communication véhicule à véhicule (V2V), puis évaluer ses impacts sur la sécurité routière, les infrastructures, la consommation de carburant et sur les émissions associées ». Englobant aussi les effets sur la fluidité du trafic et le comportement des conducteurs, l’un de ses enjeux consiste à définir de normes acceptées par tous autour de deux niveaux de platooning : « l’aide à la conduite objet d’une démonstration en conditions réelles de circulation à une échelle transfrontalière, et l’autonomie de conduite qui ne sera qu’étudiée ».

Circulations en conditions réelles en 2021

Après avoir déterminé les fonctions de communication et des logiciels nécessaires l’an passé, en avril 2020 débuteront les essais sur piste en Espagne. En parallèle, des études seront menées sur les modèles économiques et les attentes du marché. En 2021, les recherches cibleront les effets du platooning sur les infrastructures avant une étape ultime consacrée à une démonstration du niveau 1 (aide à la conduite) en conditions réelles de circulation.

*DAF, Daimler, Iveco, MAN, Scania, Volvo Trucks, Renault Trucks), CLEPA, Bosch, Brembo, Continental, NXP, Wabco, ZF, IDIADA, Université Gustave Eiffel, KTH et VU Brussel.

Le magazine et les hors-séries

Stratégies Logistique 183 - juin/juillet 2020

Stratégies Logistique n°183 est paru.

Supplément SIMI 2019

Téléchargez ce supplément consacré à l’immobilier logistique et au salon SIMI, qui s’est tenu à Paris du 11 au 13 décembre 2019.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.

Hors-série n° 18 - Retail Chain

Téléchargez ce hors-série consacré à l’événement Retail Chain, qui s’est tenu à Paris le 10 avril 2019.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.