Accueil / Transport /

Tribune FretLink : "Rapprocher les transporteurs régionaux des besoins des chargeurs"

, par Paul Guillemin - Fretlink

"Garantir que le transporteur ne devienne pas un simple exécutant" : c’était l’une des propositions d’Afilog et de L’Union TLF dans le cadre de la loi sur les mobilités. La plateforme Fretlink, clairement visée par cette action, a souhaité s’exprimer.

Rappel du contexte, par Luc Battais, rédacteur en chef de Stratégies Logistique :

Fin novembre Afilog et L’Union TLF ont publié 10 propositions en forme de contribution à la loi d’orientation sur les mobilités que le gouvernement prévoit de proposer au Parlement dans le courant du premier semestre 2018. Au nombre de ces propositions figure la demande d’un encadrement par la loi des "conditions d’exercice, de rémunération et l’architecture des plateformes numériques" afin "de garantir que le transporteur ne devienne pas un simple exécutant ne pouvant pas agir sur l’organisation des flux, le coût du transport, la relation avec le client..." La plateforme Fretlink, plate-forme qui gère et pilote des opérations de transport via un outil technologique maison, est clairement dans le collimateur de cette demande de régulation. Et elle n’est pas la seule... Quelques jours à peine après la parution cette prise de position de plusieurs organisations professionnelles du transport et de la logistique, Paul Guillemin CEO et co-fondateur de Fretlink a souhaité s’exprimer dans une tribune libre. Ce n’est pas un hasard.

Voici la tribune proposée par Paul Guillemin, fondateur de FretLink

"Aujourd’hui, sur un marché du transport routier de marchandises en pleine transition, les chargeurs industriels ont de plus en plus de mal à trouver des solutions de transport fiables. La pénurie de chauffeurs routiers et le vieillissement de cette population, la faillite de nombreuses sociétés de transport ainsi que le durcissement de la loi contre le cabotage en France limitent en effet les capacités de transport disponibles. Si les choses continuent à s’empirer ainsi, où va-t-on ? "

Deux mondes qui doivent se rapprocher mais n’arrivent pas à communiquer.

"Nous assistons à une prise de conscience de la part des chargeurs, qui doivent aujourd’hui se ré-organiser pour sécuriser leur plan de transport et pour cela, développer un maillage dense de transporteurs régionaux, fiables et connectés. Mais ce virage est difficile à opérer et ce, quelle que soit la taille de l’entreprise, TPE/PME ou grand groupe. Cela signifie sourcer, auditer, outiller, former et piloter des dizaines, voire des centaines de sous-traitants. Les chargeurs n’ont pas forcément les outils, ni les ressources opérationnelles pour assurer seuls cette transition."

"De leur côté, les sociétés de transport n’arrivent pas à se positionner sur les offres des industriels. Rappelons-nous que la plupart des entreprises de transport - des sociétés familiales de moins de 10 camions - n’ont pas d’accès direct au marché. En effet, ce sont les affréteurs qui les ont éloignées des appels d’offres et mises en concurrence les unes entre les autres. Réalisant des marges très faibles, et quasiment aucune croissance (leur CA évolue entre +1 et -1 % depuis 2011)*1, ces entreprises familiales ne sont pas dotées des moyens humains, commerciaux ou marketing pour aller chercher cette activité qui leur manque."

Rendre cette collaboration possible en rapprochant ces transporteurs régionaux des besoins des chargeurs.

"La sécurisation du fret des chargeurs passe inévitablement par la pérennisation de l’activité des transporteurs.
Concrètement, cela signifie leur donner un accès direct au marché, sans intermédiaire et les payer aux tarifs du marché pour leur permettre de réaliser des marges suffisantes.

Mieux payés et positionnés sur des lignes régulières, les transporteurs pourront ainsi accélérer leur développement et répondre avec toujours plus de professionnalisme et de qualité aux attentes des chargeurs.

Mais, il faut aller encore plus loin : en mettant à leur disposition les outils pour optimiser le remplissage de leurs camions et gérer tous les aspects de leur activité (attribuer des lots à leurs chauffeurs, communiquer avec eux lors des expéditions, centraliser les lettres de voitures et facturer leurs clients), nous faciliterons ainsi la collaboration entre PME/grands groupes et petites et moyennes sociétés de transport.

En confiant des lignes régulières à des partenaires connus, fiables et suffisamment rémunérés, les chargeurs bénéficieront alors d’autant de garanties de sécuriser leur fret sur le long terme."


Voir en ligne : Notre article sur les 10 propositions d’Afilog

Le magazine et les hors-séries

Stratégies Logistique 169 - Février / Mars 2018

Stratégies Logistique n°169 est paru.

Hors-série n°16 - World Class Logistics

Téléchargez ce hors-série consacré à l’événement World Class Logistics, qui s’est tenu à Paris-La Défense le 12 décembre 2017, et découvrez les candidats en lice pour le Prix de l’innovation durable 2017.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.

Hors-série n°15 - Value Chain Parts

Téléchargez ce hors-série consacré à l’événement Value Chain Parts, qui s’est tenu à Toulouse le 22 novembre 2017.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.