Accueil / Transport /

UPS met son réseau français au niveau de ses standards mondiaux

, par Luc Battais

UPS, qui vient d’inaugurer son « hub Paris » entièrement automatisé à Corbeil Essonne/Evry, franchit un pas décisif dans la finalisation d’un véritable réseau domestique de messagerie routière en France.

Avec une capacité maximale de traitement de 37 000 colis/h dont 10 000 colis/h sur un chaîne spécifique « petits colis » et un investissement de 100 millions de dollars (85,6 millions d’euros) UPS réalise bien son plus important investissement en France depuis 1991. C’est-à-dire depuis le rachat du messager Prost à partir duquel l’Américain s’est réellement déployé dans l’Hexagone.

Depuis lors, UPS était resté un acteur discret organisé essentiellement autour de son service express utilisant un plan de transport aérien. Le service « Standard » de messagerie routière « time definite » ne pouvait pas s’appuyer sur un système de production à la hauteur de ce que sait faire UPS ailleurs dans le monde ou même en Europe comme en Allemagne. Le site d’Evry montre que cette lacune est en passe d’être comblée.

Un minuscule point sur la carte

Pour UPS, la France est un point minuscule sur la carte mondiale hors USA où le groupe réalise seulement 20,2 % de son chiffre d’affaires.
Le groupe réalise en effet 61,9 % de son chiffre d’affaires total (65,8 milliards de dollars en 2017 - 56,3 milliards d’euros) aux Etats-Unis, l’activité « Supply chain/ freight » constitue le solde avec 17,9 %.
Pourtant, depuis environ deux ans, le groupe Américain comble son retard en France en investissant dans des hubs automatisés ou simplement mécanisés là où un réseau domestique digne de ce nom doit en disposer (Lyon, Montpellier…). Ils assurent la connexion entre une petite cinquantaine d’agences qui constitue le chiffre d’or pour un réseau national de messagerie en France.

2 milliards pour l’Europe

A l’évidence la France bénéficie de la décision du groupe en 2015 de mettre à niveau l’ensemble de son réseau international après qu’il eût affiché une progression à deux chiffres plusieurs années de suite. Deux milliards de dollars seraient consacrés à l’Europe entre 2016 et 2019 pour améliorer la performance du réseau, diminuer les transit-time de façon à transporter plus de colis. Ainsi, le « Hub Paris » en service depuis le mois de mars, à Evry remplace deux sites situés à Chilly-Mazarin et Savigny qui étaient peu ou pas mécanisés.

Même connecté au hub aérien de Cologne pour l’international, c’est clairement un hub routier où arrivent et d’où partent les tractions à destination des agences en France dans le cadre d’une répartition des tâches avec le nouveau hub de Lyon Saint-Exupéry disposant du même niveau d’automatisation qu’Evry.

C’est donc une infrastructure destinée à soutenir le service « Standard » qui est une messagerie acceptant des colis jusqu’à 70kg sans limitation de nombre de colis par envoi dont les délais sont fixés en fonction d’une carte des vitesses du réseau. C’est de la messagerie rapide à livraison programmée qui peut très bien offrir des délais courts en national… à condition de disposer d’un réseau performant.

Du b to c dans le Standard

A cet égard, la configuration du nouveau hub d’Evry offre une configuration intéressante. Elle comprend une importante chaîne de tri, spécifique aux petits colis qui sont réunis en sacs comme dans les hubs postaux, particulièrement adaptée aux envois de l’e-commerce. Car hors périodes de pics d’activité (fête de fin d’année...) le B to C représenterait en moyenne 25% des envois traités par UPS en France. Ces trafics spécifiques sont donc intégrés désormais dans une organisation ordinaire plutôt tournée vers le B to B.

Mais depuis le rachat en 2012 de Kiala et surtout de sa technologie de gestion des points relais, UPS a également intégré au niveau mondial et notamment aux Etats-Unis un réseau de 27850 Acces Points, dont 4500 en France. Ce sont des point-relais capables à terme d’échanger entre eux des colis, y compris C to C. Cela dans le réseau mondial UPS... à condition de pouvoir s’appuyer partout sur des infrastructures performantes et donc automatisées comme celle d’Evry au sein desquelles ils sont traités comme des points de livraison B to B.

Le magazine et les hors-séries

Stratégies Logistique 171 - Juin / Juillet 2018

Stratégies Logistique n°171 est paru.

Hors-série n°16 - World Class Logistics

Téléchargez ce hors-série consacré à l’événement World Class Logistics, qui s’est tenu à Paris-La Défense le 12 décembre 2017, et découvrez les candidats en lice pour le Prix de l’innovation durable 2017.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.

Hors-série n°15 - Value Chain Parts

Téléchargez ce hors-série consacré à l’événement Value Chain Parts, qui s’est tenu à Toulouse le 22 novembre 2017.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.