En bref

L’AUTF et Enerjump entérinent leur partenariat

Saint-Gobain recrute 100 alternants en logistique en 2024

Découvrez l'abonnement numérique

Accueil / Transport

Bilan 2022 des ports français : bond des hydrocarbures, résilience des conteneurs

, par Erick Demangeon

La France sécurise ses flux énergétiques. Le trafic 2022 de ses principaux ports maritimes en témoigne. Haropa, Marseille et Dunkerque démontrent une résilience face aux crises dans les conteneurs.

Le trafic des six Grands ports maritimes métropolitains et de l’ensemble Calais-Boulogne s’est élevé à près de 295 Mt, en 2022. Il a progressé de l’ordre de 5,5 %. A l’origine de 87 % de ce tonnage, les GPM, seuls, ont enregistré une croissance plus forte, d’environ 6,5 %. Ils concentrent, en effet, la majorité des importations de vracs liquides et solides énergétiques. En témoigne le GPM de Nantes Saint-Nazaire. Son trafic, en hausse de 57 %, s’est établi à 29,7 Mt dont plus des deux-tiers composés de vracs énergétiques (69 %). Son terminal méthanier, opéré par Elengy à Montoir-de-Bretagne, a réceptionné 9,9 Mt de gaz naturel liquéfié (+ 85 %). Dès l’été 2022 et après 18 mois d’arrêt, le port ligérien a bénéficié aussi du redémarrage de la raffinerie TotalEnergies, à Donges. Elle a importé 5,1 Mt de pétrole brut (+ 100 %).

Terminaux méthaniers à plein régime

L’augmentation des arrivages de GNL a été observée dans deux autres GPM dont Marseille/Fos. Le port phocéen a clôturé 2022 sur 77 Mt, en hausse de 3 %, portée par ses réceptions de gaz (+ 42 %, 8,5 Mt). Ses vracs liquides ont totalisé ainsi 45 Mt (+ 5 %), compensant la baisse de 3 % de ses solides, due au ralentissement de l’industrie sidérurgique locale. Dunkerque a connu des tendances identiques. Sur un trafic total de 49 Mt (+ 1,5 %), les vracs liquides du port nordiste se sont élevés à 13,9 Mt (+ 60 %), soutenus par des importations de gaz multipliées par 2,5 (10 Mt) ! Comme à Marseille/Fos, ce bond du GNL a permis à Dunkerque d’amortir la chute de 18,2 % de ses vracs solides, due au ralentissement des activités d’ArcelorMittal.

Résilience dans les conteneurs

Premier ensemble portuaire français par son trafic maritime, consolidant Le Havre et Rouen, Haropa a fini 2022 sur 85,1 Mt (+ 2 %). Deux catégories de marchandises s’y sont distinguées : les importations de pétrole brut (+ 23 %, 18,8 Mt), qui ont porté la croissance globale de ses vracs liquides (+ 5 %, 40,1 Mt), et les exportations de céréales. Pour ces dernières, Rouen a conforté sa place de leader en Europe de l’Ouest avec 8,6 Mt de céréales exportées (+ 12 %). Grâce à ce score, les « solides » de Haropa se sont développés de 3 % (14,2 Mt). L’ensemble portuaire normand a traité aussi 3,1 M EVP. Stable, ce trafic est une bonne performance sur le range portuaire nord-européen cependant. Anvers et Rotterdam, ses concurrents par exemple, y ont vu leurs trafics conteneurisés baisser.
Sur l’axe séquanien, cette résistance dans les conteneurs et le développement de la filière céréalière se sont vérifiés sur le port de Paris, membre de Haropa également. Les flux conteneurisés du port parisien ont progressé de 25 % (207 645 EVP) et ses céréales de 30 % (3,9 Mt). Au total, le trafic fluvial de Paris a diminué de 6 % (21 Mt) toutefois, en raison de la baisse de 9 % de ses flux BTP (11,1 Mt). A l’instar de Haropa, Dunkerque a renforcé ses positions dans les conteneurs sur le range nord-européen avec 745 000 EVP manutentionnés (+ 14 %). Sur les deux dernières années, le trafic conteneurisé dunkerquois a augmenté de 62 %, soit la plus forte croissance dans le range portuaire nord-européen pour cette catégorie de marchandises. Plus au Sud, l’activité conteneurisée de Marseille/Fos a enregistré, elle aussi, un nouveau record avec 1,53 M EVP (+ 3 %).
Quant aux GPM de La Rochelle et de Bordeaux, leurs tonnages ont fait le grand écart l’an passé. Le premier a progressé de 8,7 % (9,6 Mt) et le second s’est contracté de 2,2 % (6,5 Mt). A noter enfin que le trafic de Calais-Boulogne est toujours significatif, même s’il n’a pas le statut de GPM. En 2022, l’ensemble portuaire de la Côte d’Opale a traité 38 Mt, en baisse de 3,6 %.

Le magazine et les hors-séries

Stratégies Logistique 206 - avril / mai 2024

Stratégies Logistique n°206 est paru.

Supplément immobilier / SIMI 2023

Téléchargez ou feuilletez ce hors-série consacré au salon SIMI qui s’est tenu à Paris du 12 au 14 décembre 2023.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.

Hors-série n° 23 - Eco Class Logistics

Téléchargez ce hors-série consacré à l’événement Eco Class Logistics, qui s’est tenu à Paris le 28 septembre 2023.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.