Accueil / Entreposage / Systèmes automatisés /

Boa Concept double son carnet de commandes en 2021

, par Gilles Solard

Désormais cotée en bourse, la société stéphanoise de transitique tire son épingle du jeu après un Covid compliqué grâce au e-commerce et une offre élargie.

Après une année 2020 marquée par le Covid et une baisse significative de son chiffre d’affaires, Boa Concept refait surface avec un doublement de son carnet de commandes en 2021. Le transiticien prévoit ainsi un chiffre d’affaires de 12 millions d’euros d’ici la fin de l’année au lieu des 9 millions anticipés et des 5,6 millions d’euros réalisés en 2020.
Un redémarrage spectaculaire tiré notamment par l’e-commerce ciblé par ses convoyeurs modulaires, dits « intelligents ». La société créée en 2012 a été introduite en bourse(Euronext) au mois de juin dernier pour lever des fonds et se développer à l’export. « C’était le moyen le plus simple pour rester aux manettes de l’entreprise en conservant notre indépendance », explique lors du SITL Chantal Ledoux, co-fondatrice de l’entreprise qui assiste à une augmentation globale de la qualité de la préparation de commandes dans les entrepôts.

Une levée de fonds de plus de 5 millions d’euros qui s’est notamment traduite par la création d’une nouvelle offre commerciale intitulée Fast Track. Celle-ci se compose de modules spécialisés préconfigurés comme le contrôle pondéral pour accélérer la mise en place d’un premier équipement. « Nous pouvons désormais livrer un équipement en 15 jours après la commande », indique celle qui a mis en place une division revendiquant d’ores et déjà un chiffre d’affaires de 900 000 euros.

Plug and Store

Boa Concept surfe toujours sur son concept de Plug and Carry qui consiste à simplifier les opérations de montage des convoyeurs modulaires sur site. Il complète ce système par un Plug and Store, concept de stockage automatisé avec préparation de commandes en goods-to-man facilement paramétrable. «  Nous allons sortir une deuxième version du plug and Store à partir de shuttles sur bacs (jusqu’à 50 kg) et non d’un transstockeur », indique Chantal Ledoux.

JPEG - 59.1 ko
Chantal Ledoux, directrice générale de Boa Concept

Se passer du WMS

Troisième levier, la digitalisation. Le WCS Boa Drive de pilotage des équipements va pouvoir se raccorder directement aux ERP, à commencer par celui de SAP, sans passer par le traditionnel WMS des éditeurs, sachant que ces derniers ne disposent pas toujours de temps réel ou de système de pré-colisage.

Développement international

La société stéphanoise compte enfin sur l’international. « Nous voulons nous installer en Europe de l’Ouest », indique Chantal Ledoux. A commerce par le Benelux en 2020, avant de viser l’Allemagne et l’Angleterre. Elle a également des visées sur le Maroc, pays dans lequel Boa Concept travaille déjà. Autant de leviers qui contribuer à un fort développement de l’entreprise. Selon les analystes, le chiffre d’affaires de Boa Concept pourrait atteindre les 35 millions d’euros de chiffre d’affaires à horizon de 5 ans.

Le magazine et les hors-séries

Stratégies Logistique 190 - septembre 2021

Stratégies Logistique n°190 est paru.

Hors-série n° 19 - Retail Chain

Téléchargez ce hors-série consacré à l’événement Retail Chain, qui aura lieu à Paris et en ligne le jeudi 14 octobre 2021.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.

Supplément SIMI 2019

Téléchargez ce supplément consacré à l’immobilier logistique et au salon SIMI, qui s’est tenu à Paris du 11 au 13 décembre 2019.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.