Accueil / Entreposage /

Décarboner le transport maritime : les chargeurs sont-ils prêts à payer ?

, par Stratégies Logistique

Le coût de la transition vers le « zéro émission » du transport maritime sera très élevé, explique Camille Egloff, du Boston Consulting Group dans le journal économique Les Echos. Il faudra mobiliser a minima... 2.400 milliards de dollars !

« Quelque 1.700 milliards iraient au développement, à la production et à la distribution de nouveaux carburants permettant de remplacer le très polluant fuel maritime, comme le bio méthane, l’ammoniaque liquide ou les carburants de synthèse, ainsi qu’à l’adaptation des navires », explique Camille Egloff est directrice associée senior au Boston Consulting Group (BCG), spécialiste des transports et de la logistique.

Les 700 milliards restants permettraient d’améliorer les technologies (traitement des fumées, etc.) et à développer des solutions numériques permettant l’optimisation des routes, des coques de navire ou le contrôle de la vitesse.

Démarches engagées

Certains armateurs ont déjà engagé des démarches, comme CMA CGM qui a déjà entrepris de verdir l’un de ses plus grands porte-conteneurs ou Maersk a, pour sa part, commandé huit nouveaux navires pouvant fonctionner au méthanol de synthèse, ou « e-méthanol », un carburant neutre en carbone.

Mais les clients des armateurs sont-ils prêts à payer le prix de cette transition ? Selon une étude du Boston Consulting Group, 71 % des grandes entreprises clientes du transport maritime se disent prêtes à accepter un surcoût pour du transport décarboné, dans la limite de 2% du prix d’un conteneur en moyenne.

« La transition coûtera bien plus cher : ramenée au coût de fret d’un conteneur, l’ardoise de la transition vers un transport « zéro carbone » représente une hausse de l’ordre de 10 %. Qui paiera la différence ? », questionne Camille Egloff.

Pénurie vs transition

Une différence pas si « inacessible », selon elle, à condition que toutes les parties prenantes y contribuent : les motoristes et les fournisseurs d’énergie (dans l’optique de développer de nouveaux carburants" mais aussi les gouvernements via des incitations fiscales ou une taxe carbone.

En tout cas, conclut la directrice associée senior, « la crise actuelle du transport maritime, qui a multiplié le prix du conteneur par cinq en un an, a montré qu’en cas de pénurie, les donneurs d’ordre pouvaient accepter une hausse bien supérieure au coût estimé de la transition zéro carbone ».

Le magazine et les hors-séries

Stratégies Logistique 195 - juin / juillet 2022

Stratégies Logistique n°195 est paru.

Hors-série n° 20 - Retail Chain

Téléchargez ce hors-série consacré à l’événement Retail Chain, qui s’est tenu à Paris le mercredi 1er juin 2022.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.

Supplément SIMI 2021

Téléchargez ce supplément consacré à l’immobilier logistique et au salon SIMI, qui s’est tenu à Paris du 8 au 10 décembre 2021.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.