Accueil / Entreposage /

ID Logistics robotise la gestion de stock

, par Erick Demangeon

Présenté comme une première mondiale, le robot autonome d’inventaire Astrid associe les expertises d’ID Logistics, Wyca Robotics et E-Dentic. Dévoilé le 18 mai sur l’entrepôt Panzani à Berre l’Etang, client d’ID, ce compagnon des gestionnaires de stocks réalise des inventaires à haute cadence sans intervention humaine. Le robot sera commercialisé dès septembre prochain.

L’un des défis posés aux entrepôts de grande taille qui gèrent d’importants volumes est de connaître avec précision l’état de stock et d’optimiser l’espace. Autrement dit, avoir une vision exacte des références et quantités par référence stockées, de leur emplacement en maximisant les capacités de stockage. Cette maîtrise a plusieurs objectifs : « fiabiliser les stocks, améliorer la qualité de service en maximisant la visibilité sur ces deniers, et optimiser la productivité des caristes et préparateurs de commandes ainsi que des sites », résume Eric Hémar, P-dg d’ID Logistics.
Deux approches et outils complémentaires permettent d’atteindre une connaissance précise de l’état des stocks : les WMS couplés à des inventaires tournants, fiscaux et/ou des positions vides/pleines. Au-delà de leur caractère parfois obligatoire, ces inventaires ont pour but de corriger ou d’actualiser les données du WMS. Or, ces inventaires sont chronophages en temps et en moyens humains. Dans le cas de l’entrepôt Panzani, de 41 500 m2 stockant 50 500 palettes à Berre-l’Etang (13) par exemple, « un inventaire physique mobilise une vingtaine de personnes pendant une journée où l’entrepôt est à l’arrêt », affirme Eric Hémar.

Robot autonome d’inventaire

Cet enjeu identifié, ID Logistics s’est associé fin 2018 à Wyca Robotics, spécialiste des robots autonomes type AMR, et E-Dentic, intégrateur informatique spécialiste de l’intelligence artificielle et de l’analyse des images/vidéos. Après 3 ans et demi de recherches et de tests, les trois partenaires ont présenté le 18 mai un robot autonome d’inventaire baptisé Astrid.
Pour « Autonomous stock taking robot by ID Logistics », Astrid a été conçu sur une base AMR capable, après cartographie des lieux, de se déplacer dans tous les environnements de façon autonome « sans intervention humaine, ni infrastructure à aménager sur le site (navigation SLAM) », précise Patrick Dehlinger. Cette technologie autoapprenante permet à Astrid, bardé de capteurs dont des Lidars 3D, de circuler en évitant les obstacles. « Il peut ainsi travailler de façon autonome la nuit et/ou en coactivité avec des opérateurs le jour, en toute sécurité », assure le P-dg de Wyca Robotics.

JPEG - 49.6 ko
Eric Hémar, P-dg d’ID Logistics avec les équipes de Wyca Robotics, dont son P-dg Patrick Dehlinger, et d’E-Dentic dont son P-dg Gilles Tassery.
® ED

Haute cadence

Astrid gère également de façon autonome ses temps de charge (cycle de 15 h pour une charge par induction complète de 2 h). Sa base AMR a été équipée d’un mât rétractable ainsi que de systèmes de capture et d’analyse d’images. De 0 à 11,5 m de hauteur, ces équipements lui permettent de lire tous les codes-barres et de distinguer tous les formats de palettes à une cadence de 5 000 palettes par heure ! « Sur un entrepôt tel que celui de Panzani, premier site à utiliser Astrid, l’inventaire de ses 50 000 palettes est effectué en une nuit sans intervention humaine. Soit 20 fois plus vite qu’un drone inventaire, nécessitant généralement un opérateur à proximité, et 100 fois plus vite qu’un inventaire manuel. La fréquence des inventaires peut ainsi être augmentée sans effort pour les gestionnaires de stock », reprend Eric Hémar.

Aide à la décision

L’application logicielle développée par E-Dentic compare aussi les données et images d’inventaires avec celles contenues dans le WMS. Ce rapprochement automatisé identifie les incohérences : mauvais emplacement, quantités erronées, alvéole vide, palette mal positionnée… Ces informations, avec photos et possibilité de « zoomer », sont mises à la disposition du gestionnaire de stock. Il peut alors corriger les données du WMS ou missionner un cariste pour vérifier l’information et, éventuellement, intervenir pour repositionner la palette. Grâce à sa rapidité d’action, le gestionnaire peut utiliser Astrid pour des inventaires réguliers ou ponctuels, sur l’ensemble ou une partie du stock.

Commercialisé 3000 €/mois

Après le site de Panzani, 11 « Astrid » seront déployés sur les sites nationaux d’ID Logistics en 2022 et en 2023. Dès septembre prochain, ce robot inventaire sera commercialisé et proposé à toutes les entreprises, logisticiens compris, sous la forme d’une location de 3000 €/mois. « E-Dentic, intégrateur de la solution, sera en charge de la commercialisation, de la mise en place, de la hotline ainsi que des opérations de maintenance », indique son P-dg Gilles Tassery. Sa production a été confiée à la société tarnaise Usitech, partenaire de Wyca.
Selon ID Logistics, Wyca et E-Dentic, le retour sur investissement d’Astrid serait de « 18 mois grâce aux gains obtenus par l’automatisation des inventaires (65 %) et ceux générés par la disponibilité du stock, la qualité de service et la sécurité (35 %) ». Son déploiement à l’international est prévu en 2023 dans les filiales d’ID Logistics à l’étranger puis à l’attention de toutes les entreprises.

Le magazine et les hors-séries

Stratégies Logistique 194 - avril / mai 2022

Stratégies Logistique n°194 est paru.

Hors-série n° 20 - Retail Chain

Téléchargez ce hors-série consacré à l’événement Retail Chain, qui s’est tenu à Paris le mercredi 1er juin 2022.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.

Supplément SIMI 2021

Téléchargez ce supplément consacré à l’immobilier logistique et au salon SIMI, qui s’est tenu à Paris du 8 au 10 décembre 2021.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.