Accueil / Transport /

Y aura-t-il des ruptures pour Noël ?

, par Stratégies Logistique

Moins catastrophiques qu’annoncées, « il y aura des ruptures à Noël », conclut une enquête du journal LSA. D’après les estimations de la fédération Procos, 87 % des commerces spécialisés rencontreront des problèmes d’approvisionnement pour les fêtes de fin d’année.

King Jouet avance même 10 à 15 % de taux de rupture attendu dans le jouet, contre 3 à 5 % habituellement. La Fédération Allure table, elle sur 10 % de perte de chiffre d’affaires chez les indépendants du textile. « Les ruptures des rayons PGC-FLS sont mieux maîtrisées mais restent importantes », souligne le baromètre ECR-Iri de de la disponibilité en linéaire.

D’autres secteurs, comme les articles de sport, électroménager, consoles de jeux, high-tech, bricolage, meuble ont également annoncé des difficultés. Fin octobre, Ikea constatait 15 % de produits manquants dans ses magasins français sur les articles de rangement et 5 % sur les meubles. Nike annonçait un retard de dix semaines dans ses productions.

Inversion du rapport de force

« Certains de nos fournisseurs, pour ceux qui fabriquent quasi exclusivement en Asie, ont prévenu que leur taux de service ne devrait atteindre que 85 à 90% à début décembre », explique à LSA Philippe Gueydon co-président de la Fédération des commerces spécialistes des jouets et des produits de l’enfant (FCJPE) et patron de King Jouet. Soit une prévision de 800 références en rupture sur près de 8.000.

Pour autant, cette conjoncture inverse les tendances, les donneurs d’ordre devant davantage « fidéliser » leurs fournisseurs, surtout dans les secteurs des nouvelles technologies où la pénurie de semi-conducteurs sévit toujours. « Aujourd’hui, nous attendons certaines pièces qui ne seront livrées qu’en juillet prochain », témoigne Stefan Breit, directeur de la production de Miele. Le cuisiniste Schmidt a même constitué des stocks tampons, pour informer le plus possible en amont les fournisseurs.

A la recherche de solutions

Si certaines entreprises pensent à relocaliser leur production pour miser sur la proximité, d’autres ont pris des solutions plus radicales. Ikea a affrété ses propres bateaux. Amazon, Home Depot ou encore Coca-Cola ont contourné la pénurie de capacité en faisant appel à d’autres navires, comme des vraquiers. Les plus petites entreprises étudient le report modal vers le train ou l’avion mais restent encore freinés par les prix.

Le magazine et les hors-séries

Stratégies Logistique 191 - octobre / novembre 2021

Stratégies Logistique n°191 est paru.

Hors-série n° 19 - Retail Chain

Téléchargez ce hors-série consacré à l’événement Retail Chain, qui s’est tenu à Paris et en ligne le jeudi 14 octobre 2021.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.

Supplément SIMI 2019

Téléchargez ce supplément consacré à l’immobilier logistique et au salon SIMI, qui s’est tenu à Paris du 11 au 13 décembre 2019.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.