Le numéro 201 est en accès libre

Feuilletez gratuitement Stratégies Logistique 201 - juin / juillet 2023.

Accueil / Transport / Dernier km

Chronopost muscle son réseau

, par Erick Demangeon

En plein pic de commandes de fin d’année, l’expressiste fait le point sur ses investissements dans son réseau de livraison de colis. Son hub d’Aulnay-sous-Bois, qui traite 20 % des flux nationaux aujourd’hui, verra sa capacité de tri doublée d’ici 2024.

Rush des commandes le lundi, Black Friday, fêtes de fin d’année… : les spécialistes de la livraison express doivent faire preuve de flexibilité dans leurs investissements en machines de tri, matériels de transport et réseau tout en absorbant la croissance forte du e-commerce. Dans le cas de Chronopost, qui revendique une part de 40 % sur le marché français de la livraison express de colis de moins de 30 kg, BtoB, BtoC et CtoC confondus, cette stratégie s’appuie « sur des schémas directeurs de cinq ans », confie son président Benoît Frette. Grâce à cette planification, la filiale de DPDgroup (le réseau de livraison de colis de GeoPost, société holding du groupe La Poste) a livré 235 millions de colis en 2021, et prévoit d’en traiter 1,4 million le 19 décembre, le jour le plus fort de cette année.

Réseau flexible et mutualisé

JPEG - 111.2 ko
Benoît Frette, président de Chronopost, Nicolas Simon, directeur du hub d’Aulnay-sous-Bois
® ED

Jusqu’à fin 2022, l’organisation de Chronopost rassemble « 5 000 collaborateurs, 12 hubs, 100 agences complétées par 13 espaces logistiques urbains (ELU) et 6 Chrono City  », présente Benoît Frette. Avec les bureaux de La Poste et les relais Pick Up, « Chronopost compte 19 555 points de contact en France ». Son plan de transport repose sur 7 500 tournées quotidiennes dont 2 000 liaisons nocturnes intersites, effectuées avec autant de caisses mobiles où les colis sont chargés en vrac. Enfin, près de 70 villes en France sont livrées en véhicules à faibles émissions.
De façon ponctuelle, cette organisation est « musclée  » pour absorber les afflux de colis. En cette fin d’année par exemple, « Chronopost a mis en service 12 sites supplémentaires temporaires, a renforcé la capacité de tri des sites existants et ses tournées de 20 %. Nous avons augmenté nos capacités de 6 % », précise-t-il.
Ce réseau mutualise les flux BtoB, BtoC et CtoC avec une offre standard J+1 avant 13 h toute France, avec possibilité de livraisons à d’autres horaires le matin, voire en J pour J sous conditions. Il mutualise aussi des offres express et verticales : Chronofresh pour les produits alimentaires tri-températures (ambiants, frais et surgelés), Healthcare pour les produits pharma-santé et, plus récemment, Shop2Shop pour les livraisons hors domicile en relais ciblant le CtoC notamment «  en très forte croissance », souligne le responsable.

L’exemple du hub national d’Aulnay

Sur les 12 hubs, deux sont nationaux en région parisienne à Chilly-Mazarin et à Aulnay-sous-Bois. Ouvert fin 2018, avec une machine de tri Crossbelt un niveau fournie par Léonardo, ce dernier illustre les investissements et l’adaptation permanente des outils industriels de Chronopost. De 130 000 colis/jour à son démarrage, sa capacité de tri a été portée à 200 000 colis/jour, avec un pic de 280 000 colis/jour prévu à la fin d’année. Entretemps, sa superficie a été agrandie de 10 000 à 18 000 m2 équipée, désormais, de 119 portes de chargement et 40 quais de déchargement. Sur l’extension, achevée en novembre 2021, une machine de tri Crossbelt à deux niveaux a été déployée par Fives, couplée à une lecture code-barre à 6 faces (dont une côté tapis). « Depuis 2018, 40 M€ ont été investis à Aulnay-sous-Bois qui traite 20 % de nos flux nationaux aujourd’hui  », rapporte Benoît Frette.

Doublement des capacités

Un nouvel investissement de 18 M€ va être lancé sur le hub à compter du 26 décembre, une fois le pic d’activité en cours terminé. « Pour l’heure, les deux machines de tri ne communiquent pas », explique son directeur Nicolas Simon. Aussi, au cours des 18 prochains mois, la machine de tri Léonardo sera démontée et déployée sur un hub régional. A la place, Chronopost annonce l’aménagement d’une deuxième installation à deux niveaux Fives.
A l’autonome 2024, la capacité du site passera à 400 000 colis/jour. En parallèle, une machine de tri pour petits colis sera créée. « Elle traitera notamment les flux CTC qui sont en majorité de plus petite taille  », indique le responsable du hub. Sera maintenue en outre une chaîne pour les paquets non mécanisables représentant 2,5 % des flux traités à Aulnay.
Durant l’aménagement de la nouvelle machine, une partie des colis destinés au hub seront redirigés à Chilly-Mazarin, dont la capacité est de 450 000 colis/jour, et sur un nouveau site mécanisé ouvert cette année à Longjumeau (12 M€). Parmi les autres investissements déjà planifiés, Benoît Frette indique que Chronopost recherche actuellement un lieu pour créer un nouveau hub dans le sud de la région parisienne d’ici 2027.

Sur le même sujet

Le magazine et les hors-séries

Stratégies Logistique 203 - octobre/novembre 2023

Stratégies Logistique n°203 est paru.

Hors-série n° 23 - Eco Class Logistics

Téléchargez ce hors-série consacré à l’événement Eco Class Logistics, qui s’est tenu à Paris le 28 septembre 2023.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.

Hors-série n° 22 - Retail Chain

Téléchargez ce hors-série consacré à l’événement Retail Chain E-commerce, qui s’est tenu à Paris le mercredi 19 avril 2023.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.