Accueil / Transport /

1er transpalette électrique urbain

, par Gilles Solard

Avec le Citi, en tout point égal au Citi de Still, le groupe Kion créée un nouveau segment de marché, celui du transpalette électrique dédié au dernier kilomètre.

Avec la présentation aujourd’hui à la presse du Citi, nous en savons un peu plus sur ce matériel d’un nouveau genre : le transpalette électrique dédié aux livraisons urbaines. Pour présenter ce matériel, le fabricant de chariot s’attaque au métier de livreur avec des chiffres peu éloquents. Ceux doivent par exemple monter les fourches de leur chariot 70 fois par jour et déplacer à la force des bras 22 palettes, soit 2,4 tonnes sur une distance de 2,5 km. Peu étonnant que l’on ne rencontre quasiment jamais de femmes livreuses !
Le Citi est donc une réflexion sur les livraisons urbaines et la façon dont on peut y trouver des solutions. Le bruit tout d’abord. La roue directrice est en caoutchouc cranté et les petites roues articulées en caoutchouc souple. Entre un transpalette manuel et le Citi c’est carrément le jour et la nuit ! Les livraisons au petit matin ne posent désoramis plus de problème.
La compacité ensuite. L’équipe de R&D est allée chercher le principe du Segway pout intégrer le moteur à la roue. Et pour les batteries, la batterie traditionnelle au plomb a été remplacée par une batterie au nickel-hydrure métallique (Nimh) qui équipe actuellement les voitures hybrides. « Les technologies étaient déjà sur étagères. Il suffisait de les assembler », explique Christian Sauzin, directeur marketing de Fenwick. Il existe trois types de batteries au choix pour une autonomie de 1 à 3 heures, sachant qu’une tournée de livraison moyenne nécessite 1 heure de fonctionnement des batteries.
Certes, la conception mécanique n’est pas celle d’un transpalette électrique destiné aux applications industrielles. Mais le transport d’un poids de 500 kg correspond à 80% des besoins. D’autant que la tendance est à la baisse de la hauteur des palettes pour diminuer les troubles musculo-squelettiques (TMS).
Enfin la sécurité est au rendez-vous. Avec notamment de frein qui permet de stopper net une palette sur un hayon ou une ruelle en pente (jusqu’à 8% de pente).
Mon tout a été conçu en relation avec des transporteurs comme Deret qui ont eu tout le loisir d’étudier ce matériel dans ses camions de livraison électriques ! Car le passage au transpelette électrique doit sans doute se concevoir dans un projet global. Son prix, 2900 euros, est sans doute dissuasif. Il l’est sans doute beaucoup lorsque l’on peut calculer les gains de productivité d’une livraison.
Bref, ce chariot construit dans l’usine kion de Chatellerault crée sans doute un nouveau besoin. Reste à savoir s’il aura autant de succès que l’ipod d’Apple...

Le magazine et les hors-séries

Stratégies Logistique 196 - septembre 2022

Stratégies Logistique n°196 est paru.

Hors-série n° 20 - Retail Chain

Téléchargez ce hors-série consacré à l’événement Retail Chain, qui s’est tenu à Paris le mercredi 1er juin 2022.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.

Supplément SIMI 2021

Téléchargez ce supplément consacré à l’immobilier logistique et au salon SIMI, qui s’est tenu à Paris du 8 au 10 décembre 2021.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.