Accueil / Environnement /

Brexit étape II : fluidifier les échanges franco-britanniques

, par Erick Demangeon

Au plus bas après la Covid et la mise en œuvre du Brexit, les échanges franco-britanniques montrent des signes de reprise. L’heure est au rapprochement et à la convergence des règles pour fluidifier la traversée de la Manche.

Les échanges économiques franco-britanniques semblent se stabiliser après avoir chuté de 103 à 75 Mds€ entre 2019 et 2020. L’an passé, ils ont progressé de 1,4 % selon le Cross-Channel Institute. Sans pouvoir encore déterminer leur impact respectif, deux événements expliquent leur baisse sensible pour le think tank : la crise sanitaire de la Covid, à l’origine de fortes perturbations sur les chaînes d’approvisionnement, et la mise en œuvre du Brexit au 1er janvier 2021. Même légère, la croissance des échanges franco-britanniques l’an passé pose, sans doute, les bases d’une reprise plus solide avec l’allègement des règles sanitaires et le retour à la normale, escompté, des chaînes d’approvisionnement.

Signaux positifs

Premiers touchés par les replis mais aussi par les hausses d’activité, les services de transports entre les deux pays le confirment en 2021. Consolidant les flux de marchandises et de passagers, ils ont progressé de 12 % et représenté 4,7 Mds€. A l’instar des années précédentes, leur balance commerciale a été en faveur de la France : les exportations totalisant 3 Mds€ (+ 15 %) contre 1,7 Md€ (+ 6 %) pour les importations du Royaume-Uni. Compte-tenu des contraintes sanitaires, qui ont entravé la mobilité des personnes l’an passé, ces évolutions concernent davantage le transport de marchandises.
En 2022, cette dynamique semble se consolider. A fin mai par exemple, le trafic des navettes « fret » de Getlink, gestionnaire du lien fixe sous la Manche, se développait de 21 % ; une partie de cette augmentation provenant aussi des arrêts des lignes maritimes de P&O entre Calais et Douvres.

JPEG - 48.8 ko
Table ronde sur les échanges économiques entre la France et le Royaume-Uni organisée par la CCI franco-britannique et le Cross-Channel Institute le 31 mai à Paris.
® ED

Promouvoir les convergences

Invités par la CCI franco-britannique et le Cross-Channel Institute le 31 mai à Paris, plusieurs transporteurs routiers, commissionnaires et fédération professionnelle du secteur transport et logistique ont exprimé leurs attentes pour soutenir cette reprise. Priorité est donnée «  à la convergence des systèmes d’information britannique et français », résume Olivier Thouard, nouveau directeur des affaires douanières adjoint de Bolloré Transport & Logistics. « Le groupe de travail en cours, pour améliorer les procédures du SI Brexit français, et la préparation du nouveau modèle opérationnel, définissant les contrôles à l’importation aux frontières britanniques d’ici cet automne, sont l’occasion de faire converger les procédures entre les deux pays », déclare France Beury, directrice des affaires douanières européennes de l’Union TLF.
Parmi les améliorations urgentes pour fluidifier les traversées de la Manche, sont citées «  la clarification et l’harmonisation des règles d’origine ainsi que des normes appliquées aux produits bio ». Des simplifications dans la gestion et la notification des transits sont encouragées aussi.

Environnement toujours instable

Tous les intervenants invitent les chargeurs et leurs prestataires à anticiper, le plus amont possible, leurs traversées de la Manche, à l’import comme à l’export. «  Cette anticipation est la meilleure garantie pour fluidifier les échanges. Elle a aussi pour but de limiter les immobilisations et les pertes de temps pour les conducteurs routiers  », selon Philippe Lemaire, directeur d’agence de Copromer Transports, filiale du groupe Delanchy. D’autant que les règles en vigueur demeurent encore instables. En témoigne la décision prise le 28 avril par les autorités britanniques. Elle a de nouveau reporté les contrôles sanitaires et phytosanitaires (SPS) à ses frontières ainsi que l’exigence de déclaration sûreté-sécurité pour les importations de l’Union européenne. Prévues en juillet 2022, ces nouvelles règles sont annoncées d’ici fin 2023 désormais.

Le magazine et les hors-séries

Stratégies Logistique 194 - avril / mai 2022

Stratégies Logistique n°194 est paru.

Hors-série n° 20 - Retail Chain

Téléchargez ce hors-série consacré à l’événement Retail Chain, qui s’est tenu à Paris le mercredi 1er juin 2022.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.

Supplément SIMI 2021

Téléchargez ce supplément consacré à l’immobilier logistique et au salon SIMI, qui s’est tenu à Paris du 8 au 10 décembre 2021.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.