Accueil / Transport /

Comment CMA CGM compte se décarboner

, par Stratégies Logistique

La compagnie maritime basée à Marseille CMA CGM crée un fonds spécial énergies doté d’1,5 milliard d’euros sur cinq ans « pour accélérer la transition énergétique du transport et de la logistique ».

L’objectif est clair : « atteindre le net zéro carbone d’ici 2050 ». Et les moyens conséquents, CMA CGM ayant annoncé des bénéfices records. En France, ce plan devrait permettre au groupe, comptant 583 navires et desservant plus de 420 ports, de réaliser 10% d’économie d’énergie durant cet hiver, conformément aux souhaits du gouvernement.

Ce fonds investira en priorité pour « soutenir la production industrielle de nouvelles énergies » : CMA CGM a déjà investi dans le Gaz Naturel Liquéfié) mais veut explorer les possibilités autour des fuels alternatifs (biofuel, biométhane, e-méthane, méthanol décarboné, etc.). L’objectif est de « sécuriser les volumes en lien avec les besoins du groupe, en partenariat avec d’autres grands groupes industriels maîtrisant ces technologies, ou avec des fonds d’investissement ou des startups prometteuses. »

Mobilité et terminaux

Le fonds devrait également permettre de financer « des solutions de mobilité à faibles émissions dans toutes les activités du groupe (transports maritime, terrestre et aérien ; activités portuaires et logistiques ; bureaux) ». L’argent soutiendra notamment une « une plateforme mondiale d’innovations développée avec de grandes entreprises, des PME, des startups, des acteurs académiques et scientifiques. »

L’enveloppe veut en parallèle accélérer la décarbonation des terminaux portuaires, des entrepôts et des flottes de véhicules terrestres. CMA CGM exploite plus de 700 entrepôts et une cinquantaine de terminaux portuaires dans le monde. Il souhaite accélérer leur électrification « partout où cela est possible et pertinent » et développer leur autonomie énergétique, via la production d’énergies décarbonées (éolien, solaire, biomasse, hydrogène).
1,8 millions de m² de panneaux photovoltaïques et la généralisation de l’éclairage LED sont prévus.

Continuité des actions engagées

Ce fonds s’inscrit dans la continuité de projets déjà lancés pour décarboner le transport maritime. En partenariat avec Engie, le projet Salamandre produira 11.000 tonnes de biométhane de deuxième génération par an dès 2026, avec un objectif de 200.000 tonnes de gaz renouvelables par an d’ici 2028, pour les besoins de CMA CGM et de l’industrie du transport maritime. Un projet de production et de liquéfaction de biométhane, développé avec Titan, devrait compléter cette production avec jusqu’à 100.000 tonnes d’ici 2025, volume qui pourra être doublé d’ici 2027.

Le groupe de transport maritime est également partenaire du projet Jupiter 1000 à Fos-sur-Mer (13). Le consortium réfléchit à la production à grande échelle de e-méthane bas carbone pour les navires du groupe « tout en apportant des réponses aux défis de la décarbonation des réseaux de gaz et de l’intermittence des énergies renouvelables », souligne le communiqué. CMA CGM se tient prêt à contribuer au « fonds vert » proposé par l’État français pour soutenir des projets conjoints, proposé dans le cadre du plan de sobriété.

Protoype de conteneurs et fret à voiles

En février 2020, CMA CGM s’était associé à Energy Observer, qui travaille aujourd’hui sur un prototype de porte-conteneurs dédié aux liaisons régionales propulsé à l’hydrogène liquide. Le groupe a également décidé d’engager une prise de participation au sein de Neoline, projet de cargo à propulsion principale à la voile prévu pour fin 2024 sur les routes transatlantiques. L’entrepirse soutient aussi SeaOrbiter, un projet de vaisseau d’exploration des océans et laboratoire océanographique flottant conçu par l’architecte français Jacques Rougerie.

L’équipe R&D « poursuivra l’optimisation du design et de la propulsion des porte-conteneurs de grande capacité afin de réduire la consommation, et développera des outils toujours plus performants qui contribueront à rendre le transport maritime, terrestre et aérien plus efficace et sobre en énergie ».

Le magazine et les hors-séries

Stratégies Logistique 196 - septembre 2022

Stratégies Logistique n°196 est paru.

Hors-série n° 20 - Retail Chain

Téléchargez ce hors-série consacré à l’événement Retail Chain, qui s’est tenu à Paris le mercredi 1er juin 2022.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.

Supplément SIMI 2021

Téléchargez ce supplément consacré à l’immobilier logistique et au salon SIMI, qui s’est tenu à Paris du 8 au 10 décembre 2021.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.