Le numéro 203 est en accès libre

Feuilletez gratuitement Stratégies Logistique 203 - octobre/novembre 2023.

En bref

Sobriété énergétique : Heppner a réduit de 13% en un an la consommation de ses bâtiments

Argan construit 18 000 m² carbone neutre à Chartres

Argan construit 18 000 m² carbone neutre à Chartres

Découvrez l'abonnement numérique

Accueil / Intralogistique / Manutention

Manuloc se diversifie dans la décarbonation des usines et entrepôts

, par Sylvain Chanourdie

Le loueur d’engins de manutention va lancer une offre de location financière d’équipements de réduction des consommations d’énergie. Cette nouvelle orientation stratégique passe par le rachat d’un spécialiste du leasing réalisant plus de 100 M€ de CA.

Axé depuis plus de 50 ans sur la location opérationnelle et la maintenance associée de matériels de manutention et spécialisés, Manuloc s’apprête à prendre « un immense tournant  » selon les termes de Catherine Barthélémy. La présidente du groupe messin a dévoilé le 14 mars devant la presse le projet de créer un « champion de l’opex [dépenses d’exploitation] dans les produits de décarbonation ». Une formule ciselée pour décrire le rachat « d’un spécialiste de la location financière », dont le nom reste confidentiel dans l’attente de l’approbation des autorités de la concurrence. L’acquisition de cette ETI d’envergure européenne doit permettre « d’accroître de 25 % le chiffre d’affaires  » de Manuloc (430 M€ en 2023) tout en donnant naissance à une nouvelle activité de financement de l’industrie verte.
La dominante financière de cette nouvelle activité devrait aussi faciliter l’expansion internationale du groupe, jusqu’ici implanté principalement au Luxembourg ainsi qu’en Roumanie où Manuloc accompagne Renault dans une usine Dacia. Plus besoin en effet des services de proximité associés à la location opérationnelle pour assurer le dépannage, la réparation et l’entretien des engins qui mobilisent 650 techniciens sur les 1100 salariés de Manuloc,

JPEG - 146.6 ko
Catherine Barthélémy, fondatrice et présidente de Manuloc

Impact du décret tertiaire

Dans quelques mois, le groupe devrait donc pouvoir proposer à ses clients des solutions de financement de type LOA, leasing ou crédit-bail pour optimiser la performance énergétique de leurs bâtiments et de leurs opérations. Toute une gamme de nouveaux produits sera proposée dans ce cadre, via des fournisseurs sélectionnés par Manuloc qui piloteront l’installation : depuis la pompe à chaleur jusqu’au panneau photovoltaïque en passant par les batteries stationnaires, l’isolation thermique ou encore les systèmes d’éclairage à LED. Cette diversification est présentée comme un prolongement de l’électrification croissante du parc d’engins loués : « 96% de nos matériels placés aujourd’hui sont électriques  » souligne Catherine Barthélémy. Une «  mutation totale  » qui fait de Manuloc « un spécialiste de l’électricité  » souligne la dirigeante.
Le contexte climatique, économique et règlementaire vient conforter ce mouvement stratégique. « L’ensemble de nos clients sont très sensibles à la décarbonation, ne serait-ce que pour maîtriser leurs coûts face à l’envolée des prix de l’énergie fossile (…). En outre, le législateur pousse le passage à l’électrique  » observe Johann Peyroulet, directeur général délégué de Manuloc. Le décret tertiaire fournit un bon exemple des ressorts de la demande en solutions de décarbonation : « Aujourd’hui, une entreprise qui occupe un bâtiment d’une valeur marché de l’ordre du million d’euros devrait investir 300 000 euros en moyenne pour réduire de 30 à 40 % sa consommation d’énergie ! il y a un besoin manifeste d’accompagner le financement de cet investissement par le biais de la location financière. Nos interlocuteurs veulent transformer leur capex en opex, l’investissement en charges d’usage, pour ne pas immobiliser leurs moyens de trésorerie  » fait valoir Johann Peyroulet.

BYD et Pramac fournisseurs

La diversification vers les équipements verts et leur financement capitalisera sur le savoir-faire maison pour sélectionner les équipements et les fournisseurs qui répondent le mieux au cahier des charges des clients. « Contrairement à nos concurrents, nous restons propriétaire des actifs mis à la disposition de nos clients. C’est un gage que nous choisissons l’actif le meilleur  » souligne le DG délégué. A ce jour, Manuloc gère un parc de 23 000 engins de quelque 150 marques différentes, dont près de 8000 chariots frontaux, ce qui représente 650 M€ d’actifs gérés.
Parmi les premiers fournisseurs pressentis pour la nouvelle offre de décarbonation, le constructeur chinois BYD. Ce géant du lithium-ion, parmi les premiers fabricants mondiaux de batteries et de véhicules électriques équipés de cette technologie, figure déjà au catalogue de Manuloc, qui a commandé une centaine de chariots. BYD pourra aussi fournir ses batteries de stockage qu’il fabrique ainsi que des panneaux photovoltaïques qu’il distribue. Autre fournisseur pressenti, l’italien Pramac qui, outre une gamme de matériels de manutention, propose des systèmes de stockage et de gestion de l’énergie.

Le magazine et les hors-séries

Stratégies Logistique 205 - février / mars 2024

Stratégies Logistique n°205 est paru.

Supplément immobilier / SIMI 2023

Téléchargez ou feuilletez ce hors-série consacré au salon SIMI qui s’est tenu à Paris du 12 au 14 décembre 2023.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.

Hors-série n° 23 - Eco Class Logistics

Téléchargez ce hors-série consacré à l’événement Eco Class Logistics, qui s’est tenu à Paris le 28 septembre 2023.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.