Accueil / L’invité /

Serge Rambault

président de Bretagne Supply Chain

, par Gilles Solard

« Il faut une réflexion sur la mutualisation des flux »

Bretagne supply chain est officiellement l’un des 4 clusters logistiques en France. Son président, Serge Rambault, nous détaille le programme de cette association.

« Bretagne Supply Chain (BSC) est une association qui a été créée à l’initiative de la Chambre de Commerce de d’Industrie de Rennes en juillet 2010. Pourquoi la logistique et la supply chain ? Parce que l’on considère qu’en Bretagne, et particulièrement à Rennes, la logistique est un atout majeur dans les années qui vont venir. La Bretagne a un positionnement géographique et un littoral qui la confronte chaque jour à des problèmes logistiques. Ensuite toute entreprise, quel que soit sa taille et son secteur d’activité est confrontée à des problèmes logistiques liés à la mondialisation des flux. Troisièmement, les comportements d’achat ont profondément changé du fait de la vente par internet. Enfin, il y a la crise. Et la logistique est sans doute un levier de sortie de crise pour les entreprises qui veulent rester dans la course. Et pour les collectivités territoriales qui vont devoir adapter les villes aux nouveaux comportements d’achat. D’où la création de Bretagne supply chain pour sensibiliser les bretons à cet enjeu.

La Bretagne a une économie composée de deux filières : une filière ancrée sur la production locale, et notamment ce qui touche à l’agroalimentaire. Là, la logistique est un élément clé de développement. Et puis, il y a une filière de transformation locale comme l’industrie automobile ou l’électronique où la concurrence est mondiale. Il faut donc réfléchir à une logistique optimisée. Enfin, la Bretagne importe des produits pour sa consommation et là aussi, il faut réfléchir à une nouvelle organisation. La Bretagne ne manque pas de prestataires logistiques ou de fournisseurs de solutions. On a en outre une belle école de logistique, l’Esli, et une infrastructure routière gratuite. Il y a des atouts qu’il s’agit de transformer en avantage.

Pour améliorer la performance logistique, toutes les entreprises vont devoir réduire leurs coûts de transport. L’augmentation du prix du pétrole et la mise en place de nouvelles taxes auront des conséquences. Il doit donc y avoir une réflexion sur la mutualisation des flux. Il faut également réfléchir à la mise en place d’une offre de transport multimodale et il faut développer l’externalisation. Et pour améliorer le niveau de compétences, la chambre de commerce avait créé l’Esli en 1993. Très peu d’écoles ne forment qu’à la logistique en France. Or les demandes dans les PME et les grosses PME sont très importantes. L’Esli place les 50 étudiants qu’elle forme trois mois après la sortie de l’école au niveau bac+5. Ce qui veut bien dire que la logistique est devenue un enjeu majeur et que nous devons continuer à développer la formation. Nous allons par exemple mettre en place un cursus spécifique sur la logistique du e-commerce.

Bretagne supply chain compte 11 membres fondateurs issus du monde de la logistique. Notre slogan - « ensemble, visons l’excellence logistique » - intéresse particulièrement les PME qui n’ont pas toujours les moyens de se payer un directeur logistique. Nos mots d’ordre sont la pédagogie et la proximité. En logistique, on emploie des mots très compliqués et cela me dérange. Il faut donc faire de la pédagogie pour simplifier les concepts. Avec la proximité, des entreprises de 40 ou 50 personnes doivent pouvoir disposer d’outils de la part de BSC pour les aider dans leurs démarches.

Nous avons donc décidé d’organiser dans l’année 4 à 6 colloques avec des professionnels qui ont fait leurs preuves dans leur domaine et qui sont incontournables. Il faut être positif par les temps qui courent. Venteprivée.com est par exemple un exemple de réussite incontestable. Des distributeurs comme Leclerc ou Système U sont en train d’adapter leurs magasins aux nouveaux comportements des consommateurs avec des « drive ». Il faudra qu’ils viennent expliquer comment les fournisseurs vont devoir s’adapter. Bretagne supply chain souhaite également faire venir un architecte-urbaniste pour qu’il nous dise comment adapter une ville à la nouvelle donne. Le 1er colloque aura en tout cas lieu avant la fin du 1er trimestre 2011.

BSC doit donc pouvoir anticiper les événements pour ne pas avoir un train de retard. Il faut être une force de proposition auprès des collectivités et porter une réflexion globale. Les chefs d’entreprise vont pouvoir disposer d’une base de données pour disposer des informations nécessaires. Il faut faire venir des entreprises qui ont un sujet commun pour qu’elles partagent leurs expériences. Nous allons également éditer des documents pédagogiques, en collaboration avec l’Esli et porter le pavillon Bretagne sur les salons spécialisés. »

Votre question

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Vous
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Le magazine et les hors-séries

Stratégies Logistique 178 - septembre 2019

Stratégies Logistique n°178 est paru.

Hors-série n° 18 - Retail Chain

Téléchargez ce hors-série consacré à l’événement Retail Chain, qui s’est tenu à Paris le 10 avril 2019.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.

Hors-série n°17 - World Class Logistics

Téléchargez ce hors-série consacré à l’événement World Class Logistics, qui s’est tenu à Paris-La Défense le 5 décembre 2018.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.