Accueil / Transport /

Un nouvel indice tarifaire pour le fret ferroviaire conteneurisé entre l’Europe et l’Asie

, par Erick Demangeon

370 000 EVP ont été transportés par rail entre l’Asie et l’Europe en 2018. Ce trafic est en progression de 35% par rapport à l’année précédente. Trois compagnies ferroviaires viennent de créer l’Eurasian Rail Alliance (ERAI) qui propose un indice tarifaire sur cet axe, coûts de transit compris.

Jusqu’à ce jour, s’informer sur le prix d’un transport conteneurisé par rail entre l’Europe et l’Asie s’apparentait à un parcours du combattant. Seule la consultation de quelques commissionnaires ou opérateurs et entreprises de fret ferroviaire présents sur cet axe permettait de se faire une idée de tarif. Face à cette difficulté susceptible de freiner les échanges conteneurisés euro-asiatiques par rail, les chemins de fer russes, kazakhs et bélarusses* ont créé un indice baptisé Eurasian Rail Alliance (ERAI). Entre l’Europe et la Chine, ce dernier agrège une série de critères tels que les tarifs des 3 entreprises ferroviaires, le coût des transits transfrontaliers, des transbordements nécessaires aux changements d’écartement…

Comparaison fer/mer

En sus d’une moyenne globale, l’ERAI se décline par sens Europe-Asie et Asie-Europe et est disponible gratuitement à l’adresse www.index1520.com. A la date du 18 avril par exemple, le prix de marché pour le transport d’un conteneur (EVP) entre l’Europe vers la Chine était estimé à 2 572 USD et à 2 773 USD dans le sens Est-Ouest. Soit des prix environ 2,5 fois supérieurs à un trajet par mer pour un transit-time de 13 à 18 jours contre 35 à 45 jours par mer. A titre de comparaison, la présentation de l’indice intègre d’ailleurs le World Container Index du consultant Drewry. Lequel agrège les taux de fret des principales routes maritimes conteneurisées entre l’Amérique du Nord, l’Europe et l’Asie.
A noter que les chemins de fer russes, kazakhs et bélarusses ne sont pas à leur premier coup d’essai pour promouvoir le fret ferroviaire conteneurisé eurasien. Ils sont en effet à l’origine de l’opérateur UTLC ERA qui déclare réaliser 76 % des flux sur ce marché.

1,6% de part modale

Sur un volume total de 23,8 M EVP échangés en 2018 entre l’Asie et l’Europe dans les 2 sens, le rail a traité 370 000 EVP soit une part de 1,6%. Par rapport à 2017, il progresse de 35 %. Sur ce volume, UTLC ERA déclare le traitement de 280 000 EVP, un flux en croissance de 60 % et vise le million d’EVP à l’horizon 2025 à raison d’une hausse annuelle moyenne de 20 %.
Ce développement s’accompagne d’une augmentation des bassins économiques desservis par le fer. Ainsi en 2018, 10 nouvelles villes européennes ont été ouvertes aux services ferroviaires conteneurisés eurasiens dont la moitié en Europe de l’Ouest : Rotterdam, Gand, Liège, Mannheim et Milan. Selon UTLC ERA, une trentaine de zones européennes peuvent aujourd’hui être couvertes dont Lyon en France. Un mouvement analogue est observé en Chine avec l’ouverture de 5 nouvelles dessertes l’an passé portant à une vingtaine les liens ferroviaires possibles avec l’Europe.

L’offre d’UTLC ERA

Présentés lors de la dernière SITL, les services ferroviaires conteneurisés opérés par UTLC ERA ont représenté 3 342 trains en 2018 via la gestion de 16 services réguliers. Avec une fréquence jusqu’à 15 trains par jour, l’opérateur assure avoir la capacité de traiter 1,2 M EVP par an avec les infrastructures et terminaux transfrontaliers actuels. A l’issue du premier trimestre 2019, UTLC ERA déclare une croissance de ses volumes de 54 %.

Le magazine et les hors-séries

Stratégies Logistique 178 - septembre 2019

Stratégies Logistique n°178 est paru.

Hors-série n° 18 - Retail Chain

Téléchargez ce hors-série consacré à l’événement Retail Chain, qui s’est tenu à Paris le 10 avril 2019.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.

Hors-série n°17 - World Class Logistics

Téléchargez ce hors-série consacré à l’événement World Class Logistics, qui s’est tenu à Paris-La Défense le 5 décembre 2018.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.