Numéro spécial « Logistique » en kiosque

Le magazine Challenges et Stratégies Logistique co-signent un hors-série.

Découvrir

Accueil / Environnement /

Un livre blanc pour la logistique urbaine

, par Gilles Solard

Afilog a rédigé un livre blanc répertoriant 23 recommandations et préconisations sur le transport, les espaces et les sites logistiques des centres urbains.

Fin janvier, Afilog organisait une matinée de travail à l’Assemblée Nationale sur la logistique urbaine. L’intérêt de l’exercice tenait dans la présence du ministère de l’Economie qui a répondu du tac au tac aux interventions de Michel Savy, professeur d’Université, Laurent Martin, directeur supply chain de Pomona, Christophe Ripert, directeur immobilier de Sogaris et Stéphane Collot, directeur Immobilier chez DHL. Tous sont également membres d’Afilog. Le résultat de ce travail tient en un livre blanc, traitant de l’ensemble des recommandations émise ce jour là.
Michel Savy a mis en avant le fait que 55% des tonnes transportées parcourent moins de 50 km, et que ces kilomètres sont largement des kilomètres urbains. « C’est la partie la plus mal organisée de la logistique », celui qui propose de nommer un représentant interministériel en charge de la logistique pour mettre en oeuvre la politique proposée dans le livre blanc.
Laurent Martin de Pomona notait que 80% des mouvements urbains sont liés à une livraison mais que 75% de ces mouvements ne représentent que 25% des tonnages. « Les petites livraisons mono-client sont peu performantes », explique celui qui défend le rôle des tournées de livraison avec des véhicules de grande taille, à savoir 19 tonnes (2 essieux) ou 23 tonnes (3 essieux). « Plus la taille du camion augmente plus le coût linéaire du plancher de camion diminue », constate-t-il.
Christophe Ripert s’est de son côté attaqué au problème dramatique des aires de livraison entre 7h et 22h. Sur 10 000 aires de livraison, 6% du temps passé sont consacrés à des opérations marchandises. Dans 47% du temps, ces aires sont occupées de façon ilicites alors que le taux de verbalisation n’est que de 1%. Par ailleurs, 3 livraisons sur 4 sont illicites. Il faudrait « généraliser à l’ensemble des métropoles l’usage du disque d’arrêt qui permet d’augmenter la rotation des véhicules, limitant à une demi-heure l’arrêt sur les aires de livraison » (résolution n°11).
Enfin Stéphane Collot a mis le doigt sur l’augmentation constante des distances de livraison, liée au desserrement urbain de la logistique vers la périphérie lointaine. « 50% des acteurs de la distribution ont une distance moyenne des tournées de livraison de plus de 50 km », souligne celui qui veut multiplier les espaces logistiques urbains et « alléger, pour les équipements logistiques, la fiscalité issue de la Loi de Finances 2011 » (recommandation n°20).
Impossible ici d’énumérer l’ensemble des recommandations. Afilog est en tout cas le premier organisme à réaliser ce type de démarche vis à vis du ministère public. Le temps de la règlementation est venu pour ne plus mettre sur un pied d’égalité ceux qui réalisent des efforts sur le plan de l’environnement et les autres. Le problème étant que la logistique urbaine relève autant de l’économie, de la ville, voire de la prérogative du maire lui-même, que du transport, du commerce ou des services. Derrière la logistique urbaine, c’est une nouvelle conception de la Cité qui se profile. Un vaste programme qui ne pourra en aucun cas se régler d’un coup de pouce !

Le magazine et les hors-séries

Stratégies Logistique 194 - avril / mai 2022

Stratégies Logistique n°194 est paru.

Hors-série n° 20 - Retail Chain

Téléchargez ce hors-série consacré à l’événement Retail Chain, qui se tiendra à Paris le mercredi 1er juin 2022.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.

Supplément SIMI 2021

Téléchargez ce supplément consacré à l’immobilier logistique et au salon SIMI, qui s’est tenu à Paris du 8 au 10 décembre 2021.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.