Le numéro 203 est en accès libre

Feuilletez gratuitement Stratégies Logistique 203 - octobre/novembre 2023.

En bref

Sobriété énergétique : Heppner a réduit de 13% en un an la consommation de ses bâtiments

Argan construit 18 000 m² carbone neutre à Chartres

Argan construit 18 000 m² carbone neutre à Chartres

Découvrez l'abonnement numérique

Accueil / Transport / TRM

Mégacamions : les avis divergent

, par Renaud Chasle

Alors que les acteurs du ferroviaire s’y opposent, Union TLF et l’AUTF affichent leur soutien aux mégacamions.

L’adoption le 12 mars par le Parlement Européen du rapport sur la directive relative aux poids et dimensions du transport routier, qui autoriserait la circulation de mégacamions en France a suscité l’opposition des acteurs du transport ferroviaire représentés par l’association 4F. Cette dernière évoque un frein au développement du transport combiné rail-route qu’impliquerait l’utilisation de ces poids lourds de plus de 25m et pesant jusqu’à 60 tonnes. A l’inverse, par voie de communiqué, Union TLF et l’AUTF ont apporté leur soutien à cette décision encore soumise à une validation par le Conseil européen.

Selon Eric Hemar, Président d’Union TLF, les arguments utilisés par les opposants au texte européen sont pour la plupart infondés, pour certains carrément fallacieux et toujours reposant sur un écologisme de pacotille. « Pour ceux d’entre nous qui sommes attachés à concilier la performance économique et la transition écologique, il nous a paru indispensable de rétablir quelques vérités. Avoir des camions plus grands, c’est d’abord tout simplement avoir moins de camions sur les routes. C’est aussi l’assurance de baisser très significativement l’empreinte carbone par produit transporté car la consommation énergétique du véhicule est répartie sur un plus grand nombre de marchandises. Accessoirement, c’est donner de la capacité en volume et en poids pour porter des batteries ou des moteurs hydrogène. Enfin, c’est participer à la compétitivité des entreprises industrielles françaises pour les aider à mieux exporter leurs produits ou importer leur matière première sans laisser nos seuls voisins bénéficier de ce nouvel avantage en termes de prix », déclare-t-il.

De son côté l’AUTF estime que cette évolution réglementaire permettrait de décarboner tout de suite des flux actuellement réalisés par camion qui ne sont pas éligibles aux modes alternatifs. Selon l’association, l’adaptation des poids et dimensions répond aux contraintes de surpoids des véhicules électriques et s’avère « nécessaire pour ne pas réduire leurs capacités d’emport, ce qui retarderait leur adoption et nécessiterait d’augmenter le parc nécessaire pour transporter la même quantité de marchandises (et donc le nombre de conducteurs, de places de stationnement et de recharge, la congestion et les coûts et impacts associés) ».

« L’AUTF est en phase avec ces préconisations qui devraient contribuer à l’acceptabilité de ces solutions et à valoriser les conducteurs. Les Eco-combi sont adaptés à des cas spécifiques, surtout pour du transport de produits volumineux, il ne s’agit pas de demander leur généralisation  : en France de nombreux acteurs, fédérations de transporteurs routiers et chargeurs, souhaitent tester cette opportunité de décarboner de façon très encadrée sur des flux nationaux et sur des trajets sur lesquels il n’existera pas d’offre multimodale compétitive  », commente l’association dans un communiqué.

Le magazine et les hors-séries

Stratégies Logistique 205 - février / mars 2024

Stratégies Logistique n°205 est paru.

Supplément immobilier / SIMI 2023

Téléchargez ou feuilletez ce hors-série consacré au salon SIMI qui s’est tenu à Paris du 12 au 14 décembre 2023.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.

Hors-série n° 23 - Eco Class Logistics

Téléchargez ce hors-série consacré à l’événement Eco Class Logistics, qui s’est tenu à Paris le 28 septembre 2023.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.