Le numéro 203 est en accès libre

Feuilletez gratuitement Stratégies Logistique 203 - octobre/novembre 2023.

En bref

Sobriété énergétique : Heppner a réduit de 13% en un an la consommation de ses bâtiments

Argan construit 18 000 m² carbone neutre à Chartres

Argan construit 18 000 m² carbone neutre à Chartres

Découvrez l'abonnement numérique

Accueil / Digital / Logiciels

Le WMS Reflex s’enrichit d’une plateforme collaborative dans Google Cloud

, par Sylvain Chanourdie

Reflex, division logicielle du groupe Hardis dédiée à la logistique, lance une version SaaS en cloud public de son WMS ainsi que trois nouveaux modules assurant une visibilité unifiée des stocks, le suivi des commandes jusqu’à la livraison et le pilotage des flux physiques.

Outre ces nouveautés produit, l’éditeur grenoblois de la suite Reflex WMS a dévoilé ses ambitions internationales lors d’un point avec la presse mardi 7 mars.
Porté par un chiffre d’affaires 2022 en hausse de 20 % (67 M€ prévisionnels), Reflex ambitionne «  de devenir un des leaders du marché européen du WMS  » a déclaré Florent Boizard, directeur de la BU Reflex au sein du groupe Hardis.
Présent en Espagne, aux Pays-Bas pour servir le Benelux et en Pologne où Hardis a renforcé sa filiale polonaise via le rachat de l’intégrateur Salesforce Cloudity, Reflex a nettement consolidé ses positions en Espagne avec l’acquisition auprès d’Atos de l’éditeur de WMS Sislog, annoncée la semaine dernière. Sislog apporte une centaine de clients WMS dans plus de 400 sites et des « visées en Amérique du Sud ».
Au total, 440 entreprises utilisent les solutions Reflex et Sislog, dans plus de 1900 sites et 25 pays. « D’ici 2025, nous souhaitons être implantés localement dans 5 à 6 pays » précise Florent Boizard. Son réseau d’intégrateurs, dont IBM pour les ETI et grands comptes, ACSEP et ALC (Avenir Logistic Conseil) pour les PME, sera également étoffé pour renforcer la couverture de pays tels que l’Italie, les pays du Nord, les Etats-Unis, l’Inde ou la Chine.

Désiloter les flux logistiques

Ces ambitions commerciales s’accompagnent d’une vision du WMS dans laquelle l’outil permet « d’étendre le réseau logistique et de le rendre plus collaboratif ». Pour Florent Boizard, « la logistique fonctionne trop souvent en silo, chaque site travaillant pour lui-même. Idem pour le transport ou les approvisionnements ».Ainsi, pour concilier optimisation du service client, réduction des km parcourus et maîtrise des coût, il faut selon le directeur de BU « utiliser l’ensemble des sites d’une entreprise pour livrer ses clients : ses magasins, ses entrepôts, ses usines, y compris les sites logistique de ses fournisseurs ou de ses propres clients. Sans oublier d’être performant sur chacun de ses sites. »
Pauline Poissonnier, responsable solutions Reflex, cite l’exemple de la grande distribution alimentaire où « la transformation omnicanale n’est pas terminée (…) Des grands comptes de la GSA ont encore des réseaux logistiques fonctionnant en multicanal, avec une logistique dédiée à chaque canal de distribution. L’hybridation des modèles apporterait d’important gains de productivité : coupler un drive avec la livraison à domicile, l’accoler à un site de distribution BtoB… Ce type de transformation impacte en profondeur les SI  ».

JPEG - 106 ko
Dans la foulée, Reflex se dote d’un nouveau logo et d’un slogan : « live logistics », que l’on peut entendre à la fois comme vivre la logistique et la logistique en temps réel.

Google Cloud Platform

Parallèlement, Reflex a annoncé deux évolutions importantes de son WMS : la disponibilité de Reflex sur Google Cloud et le lancement de Reflex Visibility, une couche collaborative et de visibilité proposée en option. La totalité des fonctionnalités de la version SaaS de Reflex en cloud privé (Reflex Web) a été portée dans le cloud de Google. Un développement informatique qui se chiffre en milliers de jours/homme. Facturé mensuellement au volume, la solution s’appuie sur une architecture informatique hybride mariant microservices et SOA selon les fonctionnalités. Elle cohabitera et évoluera en même temps que la version cloud privé (Reflex Web) : « Hardis a toujours accompagné ses clients sur le long terme  » rassure Florent Boizard. En outre, certains clients de l’industrie préfèrent toujours le on premise observe-t-il.
L’objectif à terme reste néanmoins de basculer vers le modèle cloud public, avec pour avantages une disponibilité mondiale, des déploiements et mises à jour plus rapides ou encore un TCO optimisé. Plusieurs clients de la distribution utilisent actuellement Reflex sur Google Cloud.

Portail collaboratif

PNG - 55.6 ko

Les fonctionnalités de Reflex, version web ou Google Cloud, s’enrichissent quant à elles trois nouveaux modules optionnels, accessibles via le portail web « Reflex Visibility » :

  • Unified Inventory donne une visibilité complète sur les stocks où qu’ils se situent. L’outil récupère les données des usines, magasins, entrepôts, et même chez les fournisseurs qu’ils soient équipés de Reflex ou d’autres WMS via des connecteurs API.
  • Order Tracking permet le suivi des commandes, de la prise de commande à la livraison. Les données logistiques de l’entrepôt et du transport (système de tracking TDI, Shippeo, Reflex 44…) sont unifiées et enrichies selon la typologie des marchandises.
  • Control Tower enfin, propose un tableau de bord synthétique et un service d’alerte sur l’ensemble des opérations d’exécution. A l’avenir, un module de gestion des litiges sera proposé, ainsi que la capacité de bâtir des scénarios.
    Un premier client prestataire logistique utilise Reflex visibility pour un de ses clients.

Enfin, l’application pour terminaux mobiles RF Android a été refondue.
Son interface graphique a été repensée pour favoriser la navigation entre les processus, réduire les temps de formation et réduire la fatigue oculaire. L’application interagit désormais en temps réel avec les objets connectés déployés dans les sites logistiques (robots, beacon en expédition, au picking, en pick/put to light, ou encore balances connectées, gants connectés…).

Le magazine et les hors-séries

Stratégies Logistique 205 - février / mars 2024

Stratégies Logistique n°205 est paru.

Supplément immobilier / SIMI 2023

Téléchargez ou feuilletez ce hors-série consacré au salon SIMI qui s’est tenu à Paris du 12 au 14 décembre 2023.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.

Hors-série n° 23 - Eco Class Logistics

Téléchargez ce hors-série consacré à l’événement Eco Class Logistics, qui s’est tenu à Paris le 28 septembre 2023.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.