Accueil / A lire /

Axe Seine : l’Institut Montaigne plaide pour le report modal

, par Sylvain Chanourdie

Dans une note rendue publique ce mercredi, l’Institut Montaigne liste des propositions de court terme pour éviter que le port maritime du Havre ne soit relégué à « un rôle secondaire à l’échelle européenne ». Le regain de compétitivité passe par une stratégie de report modal vers le fluvial et le développement de zones logistiques le long de la vallée de la Seine.

Alors que le 4e Comité Interministériel de la Mer (CIMER) doit préciser ce vendredi le schéma directeur logistique qui sous-tendra le nouvel ensemble portuaire HAROPA, l’Institut Montaigne apporte sa contribution au développement économique et industriel de la vallée de la Seine. Sa note « Compétitivité de la vallée de la Seine : comment redresser la barre ? » rappelle les faiblesses « bien identifiées » du grand port maritime du Havre : « déficit de fiabilité en raison d’un climat social instable, hinterland mal relié malgré la proximité de la région Île-de-France et déficit de compétitivité industriel et logistique ». Au point que «  la possibilité que les armateurs suppriment en partie Le Havre de leurs rotations n’est ainsi pas à exclure ». Le ton est donné.

Face à ce constat alarmant, l’Institut Montaigne voit néanmoins s’ouvrir une fenêtre d’opportunités en 2021 pour regagner des parts de marché : la création d’un axe Seine unique le 1er juin autour d’HAROPA, qui deviendra le premier port de commerce de France avec près de 120 millions de tonnes de trafics maritimes et fluviaux par an, les investissements portuaires réalisés ou votés ces dernières années et l’enveloppe de 200M€ dans le cadre du plan de relance.

Développer le fluvial et le ferroviaire

Pour maximiser le potentiel de ces investissements, l’Institut Montaigne préconise de mettre en place des solutions de transport massifié et une organisation logistique plus optimale à l’échelle de la vallée de la Seine. Les ports du Benelux et d’Allemagne font figure de modèle, avec « une automatisation poussée, une rotation rapide des stocks et plus largement le souci constant des différents acteurs de gagner du temps, à la faveur notamment d’entrepôts nombreux et flexibles » .

Premier axe de propositions, le développement du transport combiné pour transporter des marchandises en conteneur est un impératif. « Alors qu’Anvers ou Rotterdam assurent plus de 50 % de leurs pré et post acheminements par voies fluviale et ferroviaire, au sein de HAROPA, la part du transport fluvial n’est que de 8,3 % et celle du transport ferroviaire n’est que de 5 % » pointe la note. Pour combler ce décalage, les autorités portuaires et les opérateurs privés devraient être « rassemblées sous l’égide du délégué interministériel au développement de la vallée de la Seine afin de fixer des objectifs chiffrés de report vers le fret fluvial à horizon 2023, avec des objectifs intermédiaires dès 2021 et 2022 ». Trois mesures incitatives pourraient faciliter la réalisation des objectifs de report modal : une concentration des aides au transport combiné sur l’axe Seine ; la mise en place d’un système de bonus afin de mutualiser les coûts fixes de manutention du transport fluvial ; la mise en place d’un label sur l’impact environnemental des transports inspiré du dispositif Fret21 .

Zones de compétitivité logistiques

Second axe de propositions, le développement de zones de compétitivité industrielles à forte valeur ajoutée sur l’axe Seine, qui s’appuient elles-mêmes sur des infrastructures de stockage et de manutention compétitives et proches des terminaux portuaires. « Un maillage d’entrepôts en lien avec les besoins des opérateurs et des chargeurs est déterminant pour capter les trafics et surtout entraîner la fixation d’activité de production ou de transformation industrielles à haute valeur ajoutée » souligne la note. Pour accélérer le développement de ces zones de compétitivité , l’Institut Montaigne préconise des mécanismes d’exonération fiscale délimités dans le temps et de conditionner l’implantation à des exigences en matière environnementale.
Ces préconisations seront-elles entendues ? Réponse dans deux jours au prochain CIMER.


Voir en ligne : Rapport de l’Institut Montaigne « Compétitivité de la vallée de la Seine : comment redresser la barre ? »

Le magazine et les hors-séries

Stratégies Logistique 190 - septembre 2021

Stratégies Logistique n°190 est paru.

Supplément SIMI 2019

Téléchargez ce supplément consacré à l’immobilier logistique et au salon SIMI, qui s’est tenu à Paris du 11 au 13 décembre 2019.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.

Hors-série n° 18 - Retail Chain

Téléchargez ce hors-série consacré à l’événement Retail Chain, qui s’est tenu à Paris le 10 avril 2019.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.