Le numéro 202 est en accès libre

Feuilletez gratuitement Stratégies Logistique 202 - septembre 2023.

Accueil / Transport

Lidl teste l’IA pour décarboner ses transports

, par Erick Demangeon

Fin 2022, Lidl s’est associé à l’éditeur DCBrain pour optimiser l’approvisionnement routier de ses magasins en France grâce à un jumeau numérique basé sur des algorithmes d’intelligence artificielle. Premier état des lieux.

Au départ de ses 25 plateformes logistiques, Lidl France approvisionne 1 580 supermarchés quotidiennement. « Cela représente l’expédition de plus de 50 000 palettes multi-températures par jour, soit plus de 15 millions de palettes par an, composées de produits secs, frais, fruits et légumes, et de surgelés » a présenté son responsable transport & environnement, Xavier Pierre, lors d’un webinaire sur la décarbonation du transport routier organisé par DCBrain le 17 mars.
Jusqu’à présent, les plans de transport de cette distribution nationale étaient révisés de façon manuelle, deux fois par an. Pour optimiser et piloter ses coûts et ses émissions carbone, le distributeur a engagé plusieurs démarches reprises, pour l’essentiel, dans une charte Fret21 signée en juillet 2021. D’ici 2024, elle prévoit de baisser de 9 % ses émissions de CO2, par rapport à 2019, grâce à trois actions principales : « diminuer les kilomètres parcourus, déployer une flotte à faibles émissions, optimiser les taux de remplissage et d’utilisation des véhicules  ».

JPEG - 28.6 ko
Xavier Pierre, responsable transport & environnement de Lidl France
® DR

Test d’un jumeau numérique

Dans ce cadre, Lidl a noué un partenariat avec DCBrain fin 2022 afin de « concevoir un outil d’aide dynamique à la performance et à la construction de plans de transports  ». Les finalités du projet sont multiples. Elles visent à optimiser les coûts du distributeur, s’intégrer à sa démarche de décarbonation et à améliorer les conditions de travail de ses équipes.
DCBrain intègre des outils d’intelligence artificielle au sein de l’organisation existante de Lidl par le biais d’un jumeau numérique en test sur l’une de ses plateformes. Alimenté en données par les TMS et WMS de Lidl, son déploiement vise, notamment, « à aider les équipes centrales, chargées de la planification logistique stratégique, et les équipes locales, en charge de construire les tournées de livraison quotidienne. La conception de ce nouvel outil doit nous permettre de raisonner autrement, de façon plus réactive et plus fréquente, pour construire et piloter les plannings transport ». Il vise aussi à réduire de 155 (actuellement) à 147 km, la distance moyenne des tournées de Lidl (entrepôt-magasin-entrepôt).

Démarche globale de décarbonation

Le recours à des algorithmes d’intelligence artificielle par Lidl complète une série d’actions visant à optimiser ses coûts et émissions. Une première consiste «  à ouvrir une plateforme logistique à partir d’une soixantaine de magasins. Nos entrepôts, au plus près des points de vente, contribuent ainsi à limiter les kilomètres parcourus pour les approvisionner ». L’optimisation des chargements tient compte du poids et du volume des véhicules. «  Il est de 95 % aujourd’hui », a affirmé Xavier Pierre. Pour les volumes, Lidl a opté pour la superposition des palettes et de colis. « Cette technique permet de gérer des palettes de taille différente et des colis sur les palettes ».
D’autres mesures englobent la chasse aux kilomètres à vide, une démarche d’économie circulaire et la transition énergétique de la flotte mise à la disposition de Lidl. Le distributeur a ainsi généralisé le retour des déchets et emballages usagers, lors des livraisons magasins. « Cela évite 50 000 transports de collecte par an ». S’agissant des biodéchets, ils sont destinés à des méthaniseurs afin de produire du biogaz « réinjecté dans la distribution de gaz carburant. Ce biogaz est consommé par 20 de nos véhicules GNV actuellement ».
En fonction des usages, la stratégie de Lidl est multi-énergies et la décarbonation de ses transports couvre l’ensemble du territoire, zones urbaines incluses . « D’ici 2025, 53 % de notre flotte fonctionnera au GNC-bioGNC, 11 % au GNL-bioGNL , 32 % au B100 et HVO, 2 % en électrique et 2 % avec de l’hydrogène », prévoit le responsable.

Le magazine et les hors-séries

Stratégies Logistique 204 - décembre 2023 / janvier 2024

Stratégies Logistique n°204 est paru.

Supplément immobilier / SIMI 2023

Téléchargez ou feuilletez ce hors-série consacré au salon SIMI qui s’est tenu à Paris du 12 au 14 décembre 2023.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.

Hors-série n° 23 - Eco Class Logistics

Téléchargez ce hors-série consacré à l’événement Eco Class Logistics, qui s’est tenu à Paris le 28 septembre 2023.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.