Accueil / RSE

Eco Class Logistics : le pari du durable tenu

, par La rédaction

Organisé le 8 décembre, journée mondiale du climat, le nouveau forum Eco Class Logistics a tenu sa promesse : réunir les multiples maillons de la chaîne logistique durable pour échanger tant sur la décarbonation que sur les enjeux plus larges de la RSE.

Acteurs de l’immobilier, associations, chargeurs, consultants, éditeurs informatiques, prestataires, transporteurs, spécialistes de l’intralogistique… 500 professionnels de la logistique ont rejoint Eco Class Logistics avec une conviction : l’écologie passera par l’économie. Le ton était donné dès la Porte Maillot, des taxis à l’hydrogène Hype assurant un service de navettes décarboné vers le pavillon d’Armenonville, en lisière du bois de Boulogne, où se tenait l’événement. La chasse au CO2 a de fait dominé les échanges, tant sur la partie exposition que lors des conférences et ateliers organisés en parallèle.

Ecoresponsabilité des consommateurs

La plénière d’ouverture a permis de mesurer le chemin qui reste à parcourir dans l’e-commerce pour le rendre plus responsable. Face à l’impact de l’envolée des livraisons du dernier km, « la sensibilité environnementale des consommateurs existe mais pas au point d’en faire le premier critère de choix  », estime ainsi Marc Cottignies, ingénieur expert de l’Ademe, pour qui « le prix et la qualité de l’offre priment le plus souvent ». Dans un jeu à trois acteurs, le consommateur, le commerçant et les pouvoirs publics qui régulent le marché, le client final a un grand pouvoir. Encore faut-il que les sites web d’e-commerce informent suffisamment les consommateurs sur les options plus écoresponsables : pour faire accepter un surcout, il faut étoffer « drastiquement  » l’information du consommateur souligne Nicolas Pelletier, responsable de l’offre e-commerce du cabinet Citwell. Deki, startup spécialiste de la livraison décarbonée en ville, estime avoir réussi à faire passer le message de l’écoresponsabilité. « C’est notre rôle » présente Béatrice Leduby, CEO et cofondatrice de la jeune pousse, faisant valoir que deux tiers de ses livraisons s’effectuent à J+1 ou J+2 plutôt qu’en H+2.
Thomas Parouty, directeur général de l’agence de communication Mieux, spécialisée dans l’accompagnement des stratégies RSE, pointe le besoin de «  cohérence entre l’offre et la livraison. Pas de petits pas, il faut être radical. » A l’instar de Biocoop par exemple, qui a cessé de vendre des bouteilles plastiques. La plateforme de livraison Stuart, qui a décarboné 80% de ses courses à ce jour, reconnaît que les 20% restants butent sur l’absence d’une offre de véhicules décarbonés. Engagé dans une démarche de certification durable B Corp, Stuart mise sur une logistique « partagée, optimisée et propre » explique Antoine Jamet, sustainability projects & public partnerships. Ce débat n’était qu’une facette des échanges qui se sont tenus sur la partie conférence et ateliers. En particulier, cinq chargeurs, Saint-Gobain, Lesieur, Gémo, groupe ERAM, Leroy Merlin et Essity sont venus témoigner de leur démarche de réduction de leur impact environnemental.

Côté exposition, riche d’une cinquantaine de stands et d’espaces cosys, les échanges autour du durable ont été nourris. Fret 21, également partenaire de l’événement, a confirmé le succès de son nouveau label : 9 entreprises l’ont décroché et une vingtaine devrait pouvoir l’afficher en d’ici février parmi les quelque 270 chargeurs engagés dan le verdissement de leur activité transport et logistique. Entendu aussi dans les allées, la plateforme Urbantz propose une nouvelle offre de créneaux de livraison verts. « 70 % des clients préfèrent choisir un créneau horaire plutôt qu’une livraison la plus rapide possible » souligne Michael Darchambeau, VP Business Development. La nouvelle offre de créneau vert requiert une optimisation logisitique fine et une intégration encore plus étroite avec les TMS des chargeurs et transporteurs. L’éditeur Infor Nexus mettait en avant les atouts d’une traçabilité de bout en bout, du fournisseur au client final, au service du durable. Adidas par exemple s’appuie sur la plateforme pour recycler les déchets plastiques des océans dans la fabrication de millions de paires de chaussures (projet « Parley for the Oceans »).

Le magazine et les hors-séries

Stratégies Logistique 207 - juin / juillet 2024

Stratégies Logistique n°207 est paru.

Supplément immobilier / SIMI 2023

Téléchargez ou feuilletez ce hors-série consacré au salon SIMI qui s’est tenu à Paris du 12 au 14 décembre 2023.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.

Hors-série n° 23 - Eco Class Logistics

Téléchargez ce hors-série consacré à l’événement Eco Class Logistics, qui s’est tenu à Paris le 28 septembre 2023.

Cliquez ici pour télécharger ce hors-série.